Dans l'actualité récente

Ligue des champions : et de 11 pour le Real Madrid !

Voir le site Téléfoot

Cristiano Ronaldo   Real Madrid
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-05-28T21:40:01.872Z, mis à jour 2016-05-28T22:21:48.355Z

L'Atlético n'a pas réussi à prendre sa revanche. Comme il y a deux ans à Lisbonne, le Real Madrid est venu à bout de l'Atlético. Cette fois, ça s'est joué aux tirs au but (1-1 a.p., 5 à 3 aux t.a.b.).

A Milan, le Real a remporté sa onzième Ligue des champions. Comme en 2014, les joueurs de la Maison blanche ont battu l’Atlético Madrid en finale. Mais contrairement à 2014, c’est les Colchoneros qui ont arraché les prolongations. Le Real a fini par s’imposer aux tirs au but après un raté de Juanfran et un tir décisif de CR7.


Antoine Griezmann, le prodige français, était très attendu pour la finale. 


Sergio Ramos donne l’avantage au Real

Tant pis pour le fromage et le dessert, il ne fallait pas arriver en retard pour la finale. A peine l’arbitre anglais a-t-il sifflé le coup d’envoi que les deux équipes se lancent corps et âme dans le match. Dès la quinzième minute, les hommes de Zinedine Zidane prennent l’avantage grâce à Sergio Ramos. Gareth Bale dévie de la tête un coup-franc de Toni Kroos. Le capitaine merengue effleure le ballon et trompe Oblak à bout portant (1-0, 15e). L’arbitre valide le but, à tort, le défenseur madrilène étant en position de hors-jeu. Il y a deux ans, déjà, l’ancien joueur de Séville avait égalisé au bout du temps additionnel face aux Colchoneros. Ramos, un homme de finales.

Yannick Carrasco envoie les siens en prolongation

Il ne fallait pas non plus rater la reprise. Deux minutes après le début de la seconde période, Fernando Torres fait faute sur Pepe mais Mark Clattenburg siffle pénalty en faveur des Colchoneros. Griezmann, qui s’était contenté jusque-là de tirs lointains, se charge de la sentence. Mais le malheureux Bourguignon frappe en force sur la barre de Keylor Navas et laisse passer l’égalisation (47e). Mais les joueurs de Diego Simeone n’ont pas dit leur dernier mot. D’une louche, Gabi trouve Juanfran qui adresse un centre parfait. Yannick Carrasco, entré en jeu à la mi-temps, reprend à bout portant et égalise (1-1, 79e).

Cristiano Ronaldo au bout du suspense

Au terme d’une prolongation rythmée par les crampes et les blessures, les 22 acteurs à bout de force débutent la séance de tirs au but. Cruel dénouement pour une finale. Pour Vazquez, Griezmann, Marcelo, Gabi, Bale, Saul et Ramos, c’est dedans. Pour Juanfran, en revanche, ça ne rentre pas. Le passeur décisif sur l'égalisation frappe sur le poteau. Comme un symbole, CR7 a la onzième C1 au bout de son pied droit. Et c'est dedans.