Ligue des Champions : l’AS Monaco n'y arrive toujours pas

Voir le site Téléfoot

RTS1I165
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2017-11-01T19:09:41.901Z, mis à jour 2017-11-01T19:11:10.856Z

En faisant match nul 1-1 sur la pelouse du Besiktas, l’ASM voit les huitièmes de finale s’éloigner presque définitivement. Malgré une bonne rencontre, Monaco n’a pas pu s’imposer en Turquie.

Pour ce déplacement capital en Turquie, les champions de France devaient se passer de Falcao et de Sidibé. Comme un symbole, le début du match n’a pas non plus épargné le club du Rocher avec la blessure de Lemar en tout début de rencontre. Et pourtant, les coéquipiers de Raggi n’ont pas démérité mais ils ne sont pas parvenus à prendre les 3 points.


Le plan parfait de Monaco en première période

Dans une ambiance surchauffée, les hommes de Jardim ont su faire déjouer le Besiktas en première période. Malgré l’absence de pièces maitresse et la sortie rapide de Thomas Lemar, la tactique déployée par le club du Rocher a porté ses fruits. Avec un Fabinho omniprésent, le pressing haut des Monégasques a gênée les champions de Turquie, et a permis de mettre dans les bonnes conditions ses attaquants.

Le Portugais Rony Lopez s’est crée deux solides occasions, la première à la 37ème. Servi par Jovetic qui a pris la place de Lemar, le numéro 20 de l’ASM a vu sa reprise contrée par Adriano avant d’être stoppée par Fabri. Mais dans les arrêts de jeu, Moutinho décalait l’attaquant de 21 ans qui cette fois-ci ouvrait le score. En toute logique en regardant la première période, tant les Champions de France ont réussi à faire déjouer le Besiktas.



Baldé manque le but de la victoire

En seconde période, les Turcs commençaient avec plus de rythme. Acculés, les Monégasques s’exposaient aux offensives adverses. Très vite, les défenseurs partaient à la faute, avec Jorge qui fauchait Babbel dans la surface. Sur le pénalty concédé, Cenk Tosun inscrivait son troisième but dans la compétition d’une frappe surpuissante. (1-1, 53ème).

Les deux équipes se neutralisaient jusqu’au dernier quart d’heure où les deux équipes se découvraient. Sous l’impact d’un Fabinho encore éblouissant, Baldé allait se créer deux grosses occasions repoussées par la défense turque. Plus rien ne sera marqué, et si Monaco conserve un espoir de qualification, les chances d’accéder aux huitièmes se réduisent considérablement.