Ligue des Champions : l'OM bat Dortmund comme un grand

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-29T09:18:00.000Z, mis à jour 2011-09-29T09:27:55.000Z

La réussite fuit l'OM de Didier Deschamps en Ligue 1. Elle lui a souri mercredi à Marseille face au Borussia Dortmund en Ligue des Champions : 3-0. Grâce à d'excellents Mandanda, Ayew et Rémy.

En 8 matches de Ligue 1, l'Olympique de Marseille de Didier Deschamps n'a pu glâner que 7 petits points (1 victoire, 4 nuls, 3 défaites). En 2 matches de Ligue des Champions, l'OM compte déjà 6 points, et pointe en tête de son groupe.

L'OM est une équipe malade, en perte de confiance, dont les repères conquis les saisons précédentes semblent avoir volé en éclats. Face au champion d'Allemagne sortant (lui aussi dans une période difficile), Deschamps préfère donc laisser la direction du jeu, même à domicile. Une stratégie risquée : Mandanda doit faire des miracles (8e, 17e). Mais payante, parce que les phocéens exploitent les espaces, se créent eux aussi quelques occasions (6e, 36e) et marquent par André Ayew (20e).

Au retour des vestiaires, les Marseillais semblent absents. Enfin, tous sauf le gardien international : sauvetage après un poteau de Götze (49e), sorties, arrêts, Mandanda fait un festival. Devant, Loïc Rémy met les Allemands au supplice après sa passe décisive sur le premier but : but en contre à la 62e, pénalty provoqué à la 69e. André Ayew le transforme pour signer un doublé et un retour en forme qui a fait beaucoup de bien. Son frère cadet Jordan parviendra bien à se faire expulser un peu bêtement, mais l'essentiel est là : un 3-0 sec.



Après le match, le technicien appréciait ce résultat heureux : « On va savourer pour toutes les fois où ça n'a pas souri. On n'est pas malheureux vu le match fourni par Dortmund. Je ne veux pas enlever de mérite à mon équipe, qui a fait preuve de réalisme offensif. Steve a confirmé qu'il avait retrouvé sa meilleure forme ». Et se tournait vers l'avenir : « Si on met les mêmes ingrédients que contre Dortmund en championnat, on a plus de probabilités de prendre aussi des points ».
Finalement, l'OM a donné à Dortmund une leçon de réalisme pleine de maturité. Le genre de leçons que les grands clubs européens donnent souvent aux clubs français. Alors pourquoi faire la fine bouche ? L'OM doit maintenant confirmer en Ligue 1, et face à Arsenal.