Ligue des Champions - Laurent Blanc : "Avantage Chelsea"

Voir le site Téléfoot

Laurent Blanc, entraîneur du PSG, en conférence de presse
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2014-03-22T08:14:00.000Z, mis à jour 2014-03-22T09:51:19.000Z

Retour sur le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions avec les principales réactions des joueurs et entraîneurs.

Le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions a eu lieu hier midi à Nyon, en Suisse, au siège de l'UEFA. Au programme de ces quarts de finale : PSG-Chelsea, Real Madrid-Dortmund, Man Utd-Bayern et Barça-Atlético. Après ce tirage, les réactions ont été nombreuses. Voici les principales déclarations des joueurs, des entraîneurs mais également des dirigeants des clubs concernés par ce tirage.

Paris Saint-Germain - Chelsea
Le PSG a hérité de Chelsea. Un gros morceau et c'est d'ailleurs ce à quoi s'attendait Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG : «On savait que ce tirage au sort nous réserverait une équipe de grand talent, c'est donc Chelsea. On va bien se préparer pour cette double confrontation. On a encore un peu de temps. Recevoir au match retour est un petit avantage pour Chelsea, il faudra donc faire la différence à domicile.»

Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, s'attendait également à tomber contre une grosse équipe et il a hâte d'en découdre : «Comme je l'avais dit avant le tirage, les sept équipes qui restaient étaient très fortes. Nous serons prêts pour ces matches contre Chelsea, un club pour lequel j'ai beaucoup de respect. Je sais que ça sera très excitant pour tous nos supporters et nous sommes très impatients.»


Sur le site officiel du PSG, le défenseur brésilien Thiago Silva est pour sa part ravi d'affronter ses compatriotes (David Luiz, Ramires, Oscar et Willian) et comme son président, il est très impatient à l'idée d'affronter Chelsea : « Je suis content car Chelsea compte de nombreux joueurs brésiliens. J'ai hâte d'y être ! Il s‘agira d'un grand duel entre deux grands clubs. Et j'espère que contrairement à la saison dernière nous atteindrons les demi-finales. Les quarts de finale sont tous difficiles et nous déplacer au match retour ne sera pas déterminant. »


Du côté des Blues, on se montre respectueux envers le PSG, à l'image de l'entraîneur des gardiens, Christophe Lollichon, qui s'est confié aux micros de nos confrères de RMC : « Mourinho est tout à fait conscient comme l'ensemble du staff et des joueurs, de la qualité de cet effectif, individuelle et collective. Le PSG a la possibilité et le potentiel de gagner la Ligue des Champions. ».


Real Madrid - Borussia Dortmund
Cette double confrontation sera la revanche de la demi-finale de la saison dernière. Le BVB avait en effet éliminé le Real Madrid en s'imposant 4-1 à Dortmund avant de perdre au retour (2-0). Du coup, l'entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti se montre prudent : «Le Borussia a un très bon effectif, c'est une bonne équipe et elle a l'expérience de cette compétition. L'an dernier, elle est allée jusqu'en finale et ce sera un quart de finale très ouvert. C'est une équipe de qualité, avec une très bonne organisation, surtout défensive, et très bonne en contre-attaque. Pour gagner, il nous faudra du courage et du caractère». De plus, comme les joueurs de Dortmund sont hors course pour le titre en Championnat d'Allemagne, Ancelotti estime « qu'ils seront très motivés en Ligue des champions. »


Le coach du BVB, Jürgen Klopp s'est quant à lui réjouit de ce tirage : «C'est un bon tirage. Quand on obtient coup sur coup sa place dans les 8 meilleurs européens, il faut s'attendre à ce que de telles confrontations se répètent. Ce seront deux matches très attractifs. Le fait de jouer d'abord à Madrid pourrait être un avantage. Ce n'est certainement pas l'heure de hisser le drapeau blanc».


Sébastien Kehl, le capitaine du club de la Ruhr est tout autant excité que son coach : «Le Real, c'est un tirage de folie! Les Espagnols ont un compte à régler avec nous. Cette saison, ils sont assurément un cran plus forts et seront très concentrés pour parvenir à leurs fins.» En revanche, Robert Lewandowski s'est montré déçu par ce tirage : «J'aurais préféré une autre équipe, on a joué le Real Madrid à quatre reprises la saison passée» (ndlr : en plus de la demi-finale, les deux équipes s'étaient croisées lors de la phase de groupes).


Manchester United - Bayern Munich
Tenant du titre, le Bayern a hérité d'un tirage a priori favorable, tant la saison des Mancuniens est délicate. Les Munichois sont donc confiants mais prudents. C'est en substance ce qu'a déclaré, Matthias Sammer, le directeur sportif du Bayern : «C'est un tirage très attractif contre un adversaire qui lutte pour trouver la stabilité tant en championnat qu'en Ligue des champions. Manchester a montré qu'il était capable de grandes choses. C'est donc nécessaire d'agir avec respect. Dans de bons jours, Manchester reste capable de jouer au plus haut niveau. A nous de nous assurer qu'ils n'aient pas deux bons jours. C'est faisable mais dangereux».


Même son de cloche avec Arjen Robben, le milieu offensif des Bavarois : «C'est un bon tirage, on joue à l'extérieur d'abord. Manchester n'est pas au mieux, il n'est pas au sommet de la Premier League, mais cela ne compte pas en Ligue des champions. Old Trafford est un site particulier». Quant au capitaine des Munichois, Philipp Lahm, il se montre lui aussi prudent : «On ne doit pas se laisser déconcentrer par la position actuelle de Manchester United en championnat. L'année dernière, on a souvent joué la session aller à la maison et on s'est imposé au final. L'important sera de marquer des buts à l'extérieur.


Pour les Red Devils, ce tirage est compliqué ce que confirme David Moyes, l'entraîneur du club : «Je suis ravi de faire partie du tirage et surtout de disputer les quarts de finale de la Ligue des Champions. Quand nous étions menés 2-0 par l'Olympiakos, je ne pense pas que beaucoup de personnes nous voyaient en quarts, donc, d'une certaine façon, peu importe qui on rencontre. C'est un tirage très difficile pour nous, mais je suis impatient d'y être. Les Bavarois ont un léger avantage car ils reçoivent au retour.»

Mais les supporters des Red Devils se rappelleront avec joie de la mémorable finale de 1999, lorsque MU avait battu le Bayern dans les arrêts de jeu de la finale.


FC Barcelone - Atlético de Madrid
Il y aura un derby espagnol en quarts de finale. Déjà à la lutte en Liga, le Barça et l'Atlético vont, pour la première fois de leur histoire, croiser le fer sur la scène européenne. Pour Andoni Zubizarreta, directeur sportif du FC Barcelone, ce sera surtout un avantage de croiser la route d'une équipe que le Barça connaît bien : «Les huit équipes sont toutes compliquées. On ne peut pas dire quel est le meilleur adversaire à tirer. L'Atlético a quand même éliminé l'AC Milan, ils sont au top de la Liga. Nous sommes habitués à jouer contre eux et cela peut peser. C'est ce qu'a donné le tirage et il faut l'accepter.»