Ligue des Champions : la Ligue 1 pénalisée en 2018 ?

Voir le site Téléfoot

Le ballon officiel de la finale de la Ligue des Champions 2013
Par Nicolas SCHIAVI|Ecrit pour TF1|2016-08-17T14:09:43.007Z, mis à jour 2016-08-17T14:59:23.149Z

Un journaliste italien soutient que l'UEFA envisagerait de réformer le système des places qualificatives de la Ligue des Champions dès la saison 2018-2019. Au détriment de la Ligue 1.

La Coupe aux grandes oreilles sera-t-elle différente ? La plus prestigieuse des compétitions européennes pour les clubs de football pourrait bien connaître de sérieux aménagements à même de faire frémir les petits championnats et la Ligue 1.

Quatre pays encore plus puissants

La Premier League, la Liga, la Bundesliga et la Serie A sont les quatre mastodontes de la scène européenne. D'ailleurs, sur les 24 dernières éditions depuis le début de la Ligue des Champions, 21 vainqueurs appartiennent au quatuor roi. Et il faut croire que l'instance dirigeante du football a décidé de donner un coup de pouce supplémentaire aux plus puissants.

Selon Gabriele Marcotti, un journaliste italien travaillant notamment pour le Times, ESPN et Le Corriere Dello Sport, l'UEFA devrait réformer la compétition en faveur des clubs les plus prestigieux dès la saison 2018-2019. En effet, les quatre principales nations du football européen pourraient voir leurs quatre premiers clubs directement qualifiés pour les phases de poules, soit 16 équipes sur 32 au total. La moitié des équipes viendraient donc d'Angleterre, d'Espagne, d'Allemagne et d'Italie.

Un système de wild-card

Mais les faveurs aux plus grands clubs ne s'arrêtent pas là. Selon le même informateur, l'UEFA songe à introduire un système de wild-card bien connu des fans de tennis. Un processus qui permet de repêcher une équipe de prestige qui aurait loupé la qualification pour cause de mauvaise année en championnat. Certains clubs mythiques de la Ligue des Champions pourraient donc être rattrapés de justesse pour participer à la compétition.

Ces révélations sonneraient bien entendu le glas pour les équipes des championnats mineurs, dont la Ligue 1 - avec sa sixième place au coefficient UEFA, - fait partie. Il faudrait que les équipes françaises engagées dans les compétitions européennes remportent plusieurs trophées d'ici 2018. C'est loin d'être gagné.