Ligue des champions : La malédiction du tenant du titre

Voir le site Téléfoot

Lionel Messi et la Ligue des Champions
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-03-22T10:02:50.154Z, mis à jour 2016-03-22T10:09:39.347Z

Depuis le lancement de la Ligue des champions en 1993, aucun club vainqueur n'a réussi à conserver son titre. Une vraie singularité de la C1.

Le grand Milan AC de Gullit, Rijkaard et Van Basten est le dernier club à avoir réalisé un doublé dans la compétition.

Milan AC, dernier double tenant du titre

Depuis le but de Frank Rijkaard qui offrit au Milan AC son quatrième titre de champion d’Europe en 1990, son deuxième de rang après le sacre de 89, plus aucun champion d'Europe n'a réussi à conserver son titre. La chose qui était monnaie courante entre 1957 et 1990, où environ une fois sur trois le vainqueur conservait son titre (Real Madrid en 1957, 1958, 1959 et 1960, Benfica Lisbonne en 1962, Inter Milan en 1965, Ajax Amsterdam en 1972 et 1973, Bayern Munich en 1975 et 1976, Liverpool en 1978, Nottingham Forest en 1980), est devenue une chimère. Tous les champions d’Europe, sans exception jusqu’au Real Madrid sacré en 2014 et détrôné par le FC Barcelone en 2015, ont échoué à se succéder.

Des prétendants plus nombreux

Les raisons de cette incapacité à conserver le titre sont au moins au nombre de deux. La création de la Ligue des Champions par l’UEFA en 1992, et son ouverture aux dauphins (voire aux troisième et quatrième de certains championnats) a densifié le niveau de concurrence. Du temps du Real Madrid de Di Stefano, du Benfica d’Eusebio, de l’Ajax de Cruyff, du Bayern Munich de Beckenbauer ou de Liverpool de Keegan, le tenant du titre n'avait pas à se méfier de tant de prétendants prêt à lui faire mordre la poussière. L’arrêt Bosman est un autre facteur qui a favorisé l’explosion du marché des transferts, et donc accentué le turnover des effectifs, plus stables dans le passé.

Un cas unique au monde

Au-delà de ces raisons d'ordre structurel, cette faculté à faire tomber de son piédestal le champion sortant reste une particularité bien spécifique à la C1. C'est la Gazzetta Dello Sport qui le confirme au terme d'une travail de recherche fastidieux. En s'appuyant sur les palmarès de 87 championnats et autres coupes nationales dans 9 sports différents (football donc, volley, baseball, basket, hockey-sur-glace et sur gazon, rugby, water-polo, handball), il s'est avéré que seul le NPB, le championnat de baseball japonais, imposait avec la C1 cette alternance continue du champion depuis 1991. Las, ce temps est révolu est lui-aussi puisque les Hawks de Fukuoka ont conservé en 2015 le titre acquis en 2014. Ne reste plus qu'au FC Barcelone à s'en inspirer cette année...