Ligue des Champions : Doit-on craindre l'Apoel Nicosie ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-02-14T09:06:00.000Z, mis à jour 2012-02-14T09:14:10.000Z

Adversaire surprise de l'Olympique Lyonnais pour les huitièmes de finale de la coupe d'Europe, le club chypriote souhaite continuer à jouer les trouble-fête dans la compétition. En ont-ils les moyens ?

L'Apoel Nicosie affronte ce soir l'OL à Gerland sans complexe et avec la ferme intention de prolonger son aventure européenne.



Pour s'immiscer dans le top 16 européen, l'Apoel Nicosie a débuté son parcours dès le mois de juillet. Après trois tours qualificatifs, le club chypriote s'est offert la première place de son groupe devant trois des quatre derniers vainqueurs de l'Europa League (Zénith Saint Pétersbourg, Porto et Chakhtior Donetsk). Cette performance inédite a provoqué le respect de ses adversaires comme l'a souligné une nouvelle fois Rémi Garde en conférence de presse.




Malgré ses succès européens, l'Apoel Nicosie rencontre actuellement des difficultés dans son championnat. Le club entrainé par Ivan Jovanovic a perdu sa place de leader après deux défaites et deux matches nuls sur ses huit derniers matches. Cette baisse de rythme a provoqué la grogne des supporters qui réclamaient de nouveaux joueurs avec les revenus de la qualification pour les huitièmes de finale. Seul le Portugais Helder Sousa a rejoint l'équipe cet hiver.




Sans joueur reconnu au niveau international, les Chypriotes restent ambitieux pour ce huitième de finale aller. Ailton, l'attaquant brésilien, a confié à l'Equipe que le groupe souhaite poursuivre son conte de fée : « Nous avons fait du très bon travail jusqu'à présent et il n'y a pas de raison pour que cela s'arrête ».


Les Lyonnais sont prévenus même s'ils auront remarqué que l'Apoel Nicosie ne s'est jamais imposé à l'extérieur en phase de groupe.




L'Apoel Nicosie est l'équipe encore en compétition qui a subi le plus de tirs lors de la première phase avec une moyenne de 23,1/match. Charge à Lisandro et Gomis d'en faire autant. (Source : Opta)