Ligue des champions: qu'est-ce qui peut empêcher le Real Madrid d'atteindre sa finale rêvée contre la Juve ?

Voir le site Téléfoot

Ronaldo
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-05-10T00:30:17.297Z, mis à jour 2017-05-10T00:40:27.021Z

L'Atlético de Madrid ne s'avoue pas vaincu d'avance, mais les Matelassiers savent qu'ils n'ont quasi aucune chance de renverser le Real Madrid, vainqueur 3-0 à l'aller. Les Merengue ont tout pour s'offrir une demi-finale retour sans encombre avant l'explication finale face à la Juventus.

Le Real Madrid nourrit ce fantasme depuis 59 ans : réaliser le doublé Liga/Ligue des champions. Le club de la capitale espagnole a certes remporté 11 fois la Ligue des champions et 32 fois la Liga, mais il n'a fait le doublé qu'à deux reprises : en 1957 et en 1958. En cette année 2017, le Real a l'occasion de réitérer l'exploit. Il a son destin en mains en championnat (à égalité de points avec le Barça en tête mais avec un match en retard à jouer). Et c'est très bien parti aussi en C1.

Le Real Madrid, un terrible cauchemar pour l'Atlético en Europe

La demi-finale aller n'a pas été une formalité, mais quand on a un Cristiano Ronaldo des grands soirs dans ses rangs, c'est plus simple. A Santiago-Bernabeu, le Portugais a inscrit un triplé et a ainsi placé le Real Madrid sur les bons rails face à son rival de l'Atlético de Madrid (3-0). Autant dire que l'affaire s'annonce très mal pour les Colchoneros.

Statistiquement, leurs chances sont quasi nulles. Seules 6% des équipes qui ont perdu 3-0 à l'extérieur à l'aller sont parvenues à se qualifier, toutes compétitions confondues (26 clubs sur 431). Et il s'avère que le Real Madrid est l'adversaire le plus compliqué possible pour l'Atlético : en quatre matchs en C1, l'Atléti a mordu la poussière... quatre fois, dont deux fois en finales (2014 et 2016).

CR7, bourreau de l'Atlético pour les adieux à Vicente-Calderon ?

Le club le plus titré de l'histoire de la Ligue des champions est un ogre que presque rien n'arrête. C'est la 7e fois d'affilée que le Real est en demi-finales de la compétition, et c'est aussi la 12e fois qu'il apparaît dans le dernier carré : personne n'a fait mieux en Europe. Bref, le finaliste de la dernière édition aura bien du mal à remonter ce handicap de trois buts.

Les supporters en rêvent bien sûr, et ils ont adressé tous leurs encouragements à leurs favoris ce week-end encore. Une remontada face au rival serait un formidable adieu au stade Vicente-Calderon, qui vit ce mercredi 10 mai sa dernière soirée européenne avant sa fermeture à la fin de la saison et sa démolition prochaine.

Diego Simeone, l'emblématique entraîneur des Matelassiers, n'est pas homme à s'avouer vaincu avant de combattre. Le coach argentin devrait tout miser sur l'attaque, condition incontournable pour renverser la vapeur. Simeone va, sauf surprise, partir d'entrée en 4-3-3 avec un trident d'attaque Kevin Gameiro-Antoine Griezmann-Fernando Torres, soutenu par Koke et Saul Niguez.

Gare aux contres du Real toutefois : Gareth Bale est encore absent sur blessure, mais Isco brille en ce moment, et Karim Benzema et l'inévitable Cristiano Ronaldo sont opérationnels. CR7 pourrait semer une dernière fois la pagaille à Vicente-Calderon : après tout, avec 21 buts en 28 matches, l'Atlético de Madrid et sa 2e victime préférée...