Dans l'actualité récente

Ligue des champions : ce qu'il faut retenir de la soirée d'hier

Voir le site Téléfoot

RTX2QLUD
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-02-21T09:44:19.777Z, mis à jour 2018-02-21T10:00:16.795Z

Des quatre équipes en lice ce mardi, seul le Bayern Munich, porté par Coman, peut déjà songer aux quarts de finales (victoire 5-0 devant le Besiktas). Du côté de Stamford Bridge, Barcelone et Messi, ont récolté un nul mérité face au Chelsea de Willian (1-1).

Le Bayern san pitié

Le Bayern Munich n'est pas encore en quart de finale de la Ligue des champions, mais c'est tout comme... Ce mardi, en huitième de finale aller de l'épreuve, les champions d'Allemagne en titre ont surclassé le Besiktas Istanbul (5-0), profitant de l'expulsion rapide de Domagoj Vida (16e) côté turc pour creuser l'écart. Thomas Müller à deux reprises (43e et 66e), Kingsley Coman (53e) et Robert Lewandowski, également crédité d'un doublé (79e et 88e), ont scellé le destin des Stambouliotes avant le retour programmé en Turquie le 14 mars prochain.

Messi met fin à sa disette

La Pulga a enfin vaincu la malédiction. Lionel Messi a inscrit l'unique but barcelonais face à Chelsea ce mardi soir et permis au Barça d'obtenir un match nul avantageux après l'ouverture du score londonienne (1-1). Après huit duels contre les Blues et autant de rencontres sans marquer, il a réussi à faire trembler les filets londoniens pour la toute première fois.

Coman a donné le ton

Le Français du Bayern Munich a grandement contribué à l'humiliation infligée au Besiktas. Auteur d'un bon match dans son couloir, l'international français, récompensé par un but à la 52e minute, a surtout permis à son équipe de prendre l'avantage juste avant la pause alors que rien n'indiquait l'avalanche à venir. Un dribble suivi d'une accélération sur le côté gauche avant de centrer pour Alaba qui déviera involontairement pour Müller qui ne laissait pas passer l'occasion (43e). Du pur Coman.

Willian n'a pas suffi

Le coup de patte du Brésilien est redoutable, et le FC Barcelone, quelque peu coupable de le laisser s'activer aux alentours de la surface, l'a appris à ses dépens. Après une frappe sur le poteau droit, puis une frappe sur le poteau gauche, Willian a fini par ajuster la mire pour inscrire un magnifique but de loin (62e, 1-0). Le meilleur Blues et de loin même s'il est coupable d'un oubli pour Kanté en fin de match.

Le carton rouge qui change tout

Auteurs d'un beau parcours en poule (premiers devant Porto, Leipzig et Monaco), les Turcs ont complètement sombré face au Bayern, anéantissant avant même le match retour leurs chances de qualifications. La faute, notamment, à un Domagoj Vida bien mal inspiré. Alors que Lewandowski filait seul au but, le défenseur croate n'a pas trouvé mieux que se jeter dans les pieds de l'attaquant munichois. On jouait alors la 16e minute de jeu.

Giroud et Dembélé cirent le banc

L'attaquant français, débarqué dernièrement à Chelsea, n'est pas entré en jeu alors que les Blues évoluaient au coup d'envoi avec trois ailiers comme trio offensif. Pedro (remplacé par Morata à la 83e) et Willian occupaient les ailes, pendant qu'Eden Hazard se trouvait en pointe. Même topo pour Ousmane Dembélé qui, comme le week-end dernier en Liga, n'a pas quitté le banc barcelonais.

La boulette de Christensen

Le jeune défenseur danois (21 ans), auteur d'une prestation solide jusque-là, a commis l'irréparable à un quart d'heure de la fin en se fendant d'une transversale hasardeuse à hauteur de sa surface de réparation. Fabregas, le destinataire de cette passe, ne la recevra jamais tout comme Azpilicueta trop court devant Iniesta. Ce dernier n'avait plus qu'à servir en retrait Messi pour le but de l'égalisation.