Ligue des champions : Rabiot, Diarra, Di Maria … quel milieu pour le PSG face au Real ?

Voir le site Téléfoot

RTX3JN9X
Par Farid Sarr|Ecrit pour TF1|2018-02-13T10:51:15.205Z, mis à jour 2018-02-13T11:12:53.798Z

À La veille du premier acte de la double confrontation entre le Real et le PSG, le coach parisien est confronté à de nombreux casse-têtes, comme en témoignent les doutes qui gravitent autour du milieu de terrain parisien.

Diarra, Rabiot, Di Maria, Draxler… nombreux sont les prétendants à une place de titulaire dans le milieu de terrain qui défiera le Real Madrid, mercredi soir (20h45). Mais le coach parisien brouille les pistes, pour l’heure difficile d’affirmer la solution qui sera retenue par ce dernier. La seule certitude repose sur Thiago Motta, déclaré inapte par son coach, pour débuter une rencontre d’une telle envergure. «Pour le match de mercredi, j'ai parlé avec lui, c'est plus trop tôt avec l'intensité que va demander le match», assurait récemment le technicien parisien. Néanmoins les options sont nombreuses. Entre le vécu, la forme du moment, et des prises de risque éventuelles, Unai Emery n’a rarement été autant dans l’embarras. Si le PSG devrait évoluer dans son schéma habituel (4-3-3), les places vaudront cher au milieu.


Diarra pour l’expérience, Rabiot pour la prudence,  Di Maria pour le mérite ?

Recruté à la surprise générale au cours du mercato hivernal, Lassana Diarra a posé ses valises dans la capitale pour apporter son expérience. Pour l’heure l’ancien Marseillais n’a disputé que 88 minutes sous le maillot parisien, sans donner entière satisfaction. S’il a rendu des copies correctes, ce dernier semble être loin de son meilleur niveau. À quelques heures d’affronter un Real Madrid doté d’un milieu de terrain sûr de ses forces (Kroos, Modric, Casemiro), le risque est probablement trop grand. Toutefois, Unai Emery semble lui accorder du crédit. Selon nos confrères de L’Équipe, l’international français devrait prendre place au sein du milieu de terrain parisien. La deuxième alternative repose sur Adrien Rabiot. Le milieu français a déjà évolué à plusieurs reprises en sentinelle, seulement le principal intéressé ne se sent pas à son aise dans ce registre. «J’ai déjà eu des questions sur ça et on m’a demandé où je préfère jouer, j’ai dit que c’était relayeur», confiait-il dernièrement. Si sa place dans le onze ne fait pas l’ombre d’un doute, c’est bien son positionnement sur le terrain qui interroge. Lo Celso, plutôt performant, lors de ces dernières sorties, a également une carte à jouer. Julian Draxler pourrait également avoir son mot à dire, peu utilisé ces dernières semaines, l’Allemand a déjà prouvé par le passé qu’il pouvait répondre aux attentes. Mais le cas le plus épineux est sans doute celui d’Angel Di Maria. Au regard de ses dernières sorties, l’Argentin s’est donné toutes les chances de croire à une titularisation. Avec 9 buts et 6 passes décisives à son compte en 2018, nul doute qu’il ne ferait pas tâche. De plus ce dernier a déjà prouvé par le passé sa capacité à pouvoir évoluer dans un milieu à trois, lors de son aventure madrilène. Une chose est sûre, le coach parisien a des problèmes de riches.