Dans l'actualité récente

Ligue des champions : Les raisons d’y croire pour le PSG

Voir le site Téléfoot

RTX4B1VB
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-03-06T09:51:10.038Z, mis à jour 2018-03-06T09:56:25.874Z

Les Parisiens vont tenter de renverser la tendance ce mardi soir contre le Real Madrid. Malgré l’absence de Neymar, il y a des raisons de croire en une qualification.

Les statistiques ne sont pas en faveur du Paris Saint-Germain à quelques heures de recevoir le Real Madrid, double champion d’Europe en titre. En C1, 4 équipes sur 12 se sont qualifiées en ayant perdu 3-1 à l’aller à l’extérieur, ce qui représente 33% de chances de passer pour les hommes d’Unai Emery. Mais malgré ce chiffre peu rassurant voici quelques éléments qui pourraient donner espoir aux supporters parisiens :


Le PSG a gagné toutes ses rencontres à domicile cette saison

Le Parc des Princes est une véritable forteresse. Cette saison, toutes compétitions confondues, le Paris Saint-Germain n’est pas seulement invaincu à domicile. Le club de la capitale a remporté tous ses matches à domicile, que ce soit en championnat, lors des coupes nationales ou même en Ligue des Champions.



Au moins deux buts marqués à chaque match au Parc

A domicile, les parisiens ont d’ailleurs systématiquement marqué au moins deux buts ! Jamais cette saison les attaquants parisiens n’ont manqué de réalisme et d’efficacité. Les seules rencontres où le PSG n’a inscrit « que » 2 buts à domicile l’ont été contre Amiens (1ère journée de Ligue 1), Lyon (6ème journée de ligue 1), et Troyes (15ème journée de Ligue 1). A chaque fois, ils l’ont emporté 2-0, un score qui serait suffisant contre le Real pour se hisser en quart de finale. Depuis le match aller, le PSG a joué 3 matches au Parc, inscrivant 11 buts.




La défense du Real inquiète

Depuis le début de l’année 2018, le Real a joué 16 rencontres. Au cours de cette période, les cages merengue ne sont restées inviolées qu’à 3 reprises dont 2 fois en coupe du Roi contre des équipes de faible niveau. Contre Getafe ce samedi, les hommes de Zidane ont concédé un pénalty (certes sur une faute inexistante de Nacho) lors de leur succès 3-1. A l’extérieur le constat est plus inquiétant : sur leurs 5 derniers matches, les Madrilènes ont pris 8 buts.



Les 4 derniers matches du PSG au Parc en C1 : 19 buts marqués, 1 seul encaissé

En début de saison, Paris a connu son premier gros test en phase de poule avec la réception du Bayern Munich. Certes depuis les Bavarois ont depuis changé d’entraîneur, et développent à présent un superbe football, mais déjà en septembre, le PSG avait su hausser son niveau de jeu pour venir à bout des Champions d’Allemagne 3-0 grâce à Dani Alves, Cavani et Neymar. 

Les vice-champions de France savent donc comment jouer contre les grosses équipes, comme en témoigne leur huitième de finale aller lors de la saison précédente où le FC Barcelone avait été corrigé au Parc (4-0). Même constat lors de la réception du Celtic (7-1) et d’Anderlecht (5-0) cette saison. Au total, cela fait 19 buts marqués lors des 4 derniers matches de Ligue des Champions contre un seul encaissé.


Renouer avec l’histoire

Les exemples de remontée sont légion en matière de football. Mais deux cas de figure peuvent inspirer le PSG pour la réception du Real Madrid. Le premier concerne un autre PSG – Real Madrid en 1993 en quarts de finale de la Coupe UEFA. A l’aller les Madrilènes s’imposent 3-1 mais au retour, le PSG de Weah, Ginola, Lama et Kombouaré renversent la Maison Blanche en s’imposant 4-1 à l’ultime minute de jeu.

Plus récemment, ce sont les Monégasques qui avaient remonté un handicap de deux buts contre le Real. En 2004, alors que les Merengue de Ronaldo, Raul, Figo Beckham et un certain Zidane s’imposent 4-2 à l’aller en quart de finale de la C1, le club du Rocher emmené par Giuly, Edouard Cissé et Morientes viennent à bout de leurs adversaires en gagnant 3-1 au retour.



Le Real a du mal avec ses ex-joueurs

Le Real Madrid n’aime pas forcément croiser la route de ses anciens joueurs. Nous parlions plus haut de l’AS Monaco qui avait éliminé le PSG en 2004 avec Fernando Morientes sur le front de l’attaque. L’Espagnol était alors prêté par les Merengue qui ont dû se mordre les doigts d’être éliminés par un joueur formé au club. Le constat a été le même avec Morata lorsqu’il évoluait sous les couleurs de la Juventus en 2014/2015. Il avait marqué en demi-finale contre les Merengue à l’aller et au retour, participant ainsi pleinement à l’élimination de son club formateur. 

Si l’Argentin Angel Di Maria n’a pas été formé à la Maison Blanche, il y a évolué entre 2010 et 2014. Nul doute qu’il aura à cœur d’éliminer son ancienne formation. Mais attention, il n’y a pas de règle gravée dans le marbre concernant les anciens joueurs du Real Madrid. Gonzalo Higuain et Sami Khedira qui ont longtemps joué à Madrid s’étaient inclinés avec la Juventus en finale de la Ligue des Champions en mai 2017.