Dans l'actualité récente

Ligue des Champions : un CSKA Moscou affaibli pour Lille ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-14T09:18:00.000Z, mis à jour 2011-09-15T08:09:30.000Z

Ce soir à Villeneuve d'Ascq, le LOSC d'Eden Hazard et Rudi Garcia découvre la Ligue des Champions. Contre un CSKA Moscou affaibli (Honda, Akinfeev absents), mais qui reste un gros test pour Lille.

Le LOSC a surpris la France du football la saison passée en remportant le titre de champion de France au nez à la barbe des grands favoris Marseillais et Lyonnais. Ils les accompagnent aujourd'hui en tant que représentants de la France dans la plus belle des coupes d'Europe.

Evidemment, ce n'est pas la 1ère fois que Lille dispute la C1. C'est même la 4ème fois qu'il y participe en 10 ans. Mais les autres participations avaient été décrochées avec Vahid Halilhodzic puis Claude Puel sur le banc. Et seul Matthieu Debuchy et Ludovic Obraniak ont déjà disputé la compétition avec Lille. Heureusement, le « novice » Rudi Garcia pourra s'appuyer sur Pedretti (13 matches), Landreau (11), Mavuba (5), ou Joe Cole, qui a plus joué en C1 (51 matches) que tous ses coéquipiers réunis.

Pour son déplacement à Lille, le CSKA arrive avec des doutes, et des espoirs. Les doutes ? Il n'a gagné qu'un seul de ses 6 derniers matches en Russie, et ne pourra compter sur ses 2 stars : le capitaine et portier de la Russie (et du CSKA) Igor Akinfeev, et le Japonais Keisuke Honda. Les espoirs ? Une défense expérimentée (avec et les frères Berezutski), un des grands espoirs Russes Mamaev ou Dzagoev à la baguette, et un duo d'attaque infernal brésilo-ivoirien, Wagner Love-Seydou Doumbia.

SI le CSKA aura certainement l'avantage du vécu et de l'expérience, le LOSC a sans doute plus de certitudes en termes de jeu. Il a confirmé son titre par un bon début de saison, et la star de la L1, Eden Hazard, trépigne d'impatience à l'idée de se montrer sur la plus belle des scènes. Claude Puel, qui l'a fait signer son 1er contrat à Lille, a ainsi confié à L'Equipe : « Il est capable de se sublimer, de faire un match de fou, parce que personne ne lui fait peur. Ça peut devenir un joueur magnifique ».

Lille commence donc sa campagne européenne par un vrai test, dans un groupe considéré comme abordable. Et si les Nordistes ont raison d'y croire et d'être ambitieux, la pression est sur eux...