Ligue des Champions : La Vieille dame est éternelle

Voir le site Téléfoot

RTS1MM8S
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-03-08T09:19:14.319Z, mis à jour 2018-03-08T09:22:09.921Z

Malgré une domination des Spurs qui ont mené au score, c’est bien la Juventus qui accède aux quarts de finale grâce à une incroyable efficacité. Malmenée et bousculée, la Vieille Dame s'en est sortie.

Malgré des statistiques qui donnaient un avantage aux hommes de Pochettino suite au nul 2-2 obtenu à l’aller, Blaise Matuidi et ses partenaires sont parvenus à inverser la tendance pour se qualifier. 3 minutes et 3 tirs cadrés ont suffi. 


La Juve marque sur ses deux premiers tirs cadrés

Après une première période presque à sens unique qui a vu Tottenham logiquement ouvrir le score par Son Heung-min (1-0, 39ème), il était difficile de croire à une issue défavorable au club londonien. Mais c’est mal connaître la Vieille Dame. Malgré la main mise sur le jeu de Kane et ses partenaires (12 frappes à 3 lors des 45 premières minutes) la physionomie du match a changé en trois minutes. 

A l’heure de jeu Massimiliano Allegri procède à deux remplacements et un changement tactique. Résultat ? Quelques secondes plus tard, la Juve cadre ses 2 premiers tirs et inscrit 2 buts ! Higuain (1-1, 64ème) puis Dybala (1-2, 67ème) ont ainsi renversé la rencontre pour permettre la qualification des Bianconeri.




« Le football est cruel »

Dans une rencontre où certaines décisions arbitrales ont été discutées, l’issue du match est frustrante pour Tottenham. Tombés sur une défense turinoise solide à l’image d’un Chiellini omniprésent (mais toujours limite), les Spurs ont failli accroché la prolongation en toute fin de rencontre mais la tête de Kane a été repoussée par le montant gauche de Buffon.


C’est donc la fin de l’aventure pour l’une des formations qui a développé l’un des plus beaux jeu de la compétition. Encore invaincu avant cette défaite, Tottenham aurait pu espéré plus comme le confiait Hugo Lloris au terme du match: « Parfois, le football est cruel. Le match a tourné en 3-4 minutes. C’est dommage parce qu’on avait certainement fait le plus dur en ouvrant la marque. […]En deuxième mi-temps on a commencé à leur laisser des espaces et à ce niveau-là c’est compliqué, surtout la manière dont on concède les deux buts, c’est un peu frustrant. En face, c’est une grande équipe, qui sait être très réaliste, qui sait subir, qui sait défendre. Ils ont leur philosophie de jeu et ils ont l’habitude de gagner depuis des années, c’est la culture du club et ils l’ont montré aujourd’hui.»





Archive 27/07/2016 : Gonzalo Higauin le Serial Buteur