Ligue Europa - 1/4 de finale : Arsenal et l'Atlético avancent en favoris

Voir le site Téléfoot

RTX5FD1X
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-04-05T11:32:20.847Z, mis à jour 2018-04-06T08:58:31.938Z

Soir de Coupe d'Europe avec les quarts de finale de la Ligue Europa. Respectivement face au CSKA Moscou et le Sporting, Arsenal et l'Atlético de Madrid devront éviter le piège.

Marseille est le dernier représentant français en coupes d'Europe cette saison. Les Olympiens, diminués par les blessures, se déplacent à Leipzig (21h05). Au même moment, les trois autres rencontres de ces quarts de finale auront lieu, avec quelques Français sur le pré vert. 

Arsenal sous pression 

La saison d'Arsenal se joue en partie ce jeudi soir, face au CSKA Moscou (21h05). Distancé en Championnat, le club londonnien est sixième de Premier league, à 13 points de la 4e place qualificative pour la Ligue des champions. Autrement dit, si les Gunners veulent jouer la C1 la saison prochaine, cela passera certainement par... gagner la Ligue Europa en mai. L'équipe d'Arsène Wenger a été plutôt chanceuse au tirage, en héritant du CSKA Moscou (tombeurs de Lyon au tour précédent). Face aux Russes, le coach français sera privé de Pierre-Emerick Aubameyang (non qualifié en Coupe d'Europe), mais pourra compter sur le retour d'un « frenchy » : Alexandre Lacazette. De retour de blessure, l'ancien Lyonnais a provoqué et marqué un penalty, dimanche lors de la victoire d'Arsenal face à Stoke City (3-0, 32e journée). A l'Emirates Stadium, il devrait être titulaire devant, tout comme un autre Français, Laurent Koscielny, en défense centrale. Ce jeudi, Arsène Wenger a donc une dernière chance pour sauver la saison des Gunners. 


RTX5FD1X

Alexandre Lacazette a la rage. Il conduira l'attaque d'Arsenal face au CSKA Moscou


L'Atlético, l'épouvantail 

Voilà le grand favori de la C3. Reversé en Ligue Europa après une campagne ratée en Ligue des champions, l'Atlético de Madrid fait office d'épouvantail. Vainqueurs à deux reprises de la compétition (2010, 2012), les Colchoneros ne devraient pas avoir trop de mal à éliminer le Sporting Portugal. Du moins sur le papier. Pour se faire, Diego Simeone pourra compter sur Antoine Griezmann. L'attaquant français rêve de s'offrir un titre majeur avec l'Atlético, avec lequel il n'a remporté que la Supercoupe d'Espagne en 2014. Cette saison pourrait être la bonne, avant, pourquoi pas, de partir sous d'autres cieux. Lucas Hernandez sera aussi de la partie. Le néo-international français rayonne au poste de latéral gauche, un couloir laissé vacant par la grave blessure (fracture du péroné) de l'habituel titulaire Filipe Luis. Le public du Wanda Metropolitano l'a déjà adopté, lui le natif de Marseille. Le défenseur de 22 ans a notamment brillé dimanche dernier, en réalisant un tacle spectaculaire contre La Corogne (1-0), alors que le Galicien Valle filait au but. « Lucas est un joueur puissant. C'est une force de la nature avec une réactivité spectaculaire. Il apprend et grandit. Je n'oublie pas qu'il reste avant tout un défenseur central, mais il sait s'adapter et se rendre utile comme latéral » reconnaissait dimanche son entraîneur. 


La Lazio au révélateur autrichien 

Le RB Salzbourg est certainement le petit poucet de ces quarts de finale et aura fort à faire face à la Lazio. Le club italien (5e de Serie A) est bien décidé à faire la différence dès le match aller dans son Stadio Olimpico où près de 40 000 tifosi sont attendus. Simone Inzaghi peut compter sur un groupe quasiment au complet (à l'exception de Jordan Lukaku). Absents ou sur le banc dimanche lors du succès face à Benevento (6-2), Radu, Lulic, Wallace et le Serbe Milinkovic-Savic font leur retour, au sein du classique 3-5-1-1. Ce dernier sera surveillé de près, lui qui plaît à de grosses cylindrées européennes, dont le PSG. Devant, Ciro Immobile conduira l'attaque. Si le club lazial est favori, il devra tout de même se méfier des Autrichiens, invaincus à l'extérieur depuis dix matches en Coupe d'Europe et qui se déplacent avec leur équipe-type. Un seul joueur manque à l'appel : l'attaquant sud-coréen Hwang.