Dans l'actualité récente

Ligue Europa : A Leipzig, l'OM diminué mais pas résigné

Voir le site Téléfoot

RTX5F9TD
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-04-05T10:27:54.924Z, mis à jour 2018-04-05T10:33:11.150Z

Diminué par les blessures, c'est un OM remanié qui se déplace à Leipzig jeudi soir, en quarts de finale aller de Ligue Europa (21h05). Amoindri, mais ambitieux.

On ne va pas se le cacher, Marseille ne se déplace pas en Allemagne dans les meilleures dispositions. Dire que l'OM est diminué à l'heure d'affronter le RasenBallsport Leipzig en quarts de finale de Ligue Europa (21h05) est un doux euphémisme. Les dernières nuits du coach Garcia ont certainement été chahutées. L'entraîneur olympien va en effet devoir bricoler, principalement en défense, pour concocter son onze de départ.

Une charnière inédite 

Le changement c'est maintenant. Bon gré mal gré. Car Rudi Garcia n'a pas vraiment le choix. Diminué par de nombreuses blessures, l'Olympique de Marseille et son coach vont devoir innover. La grosse incertitude concerne la défense et notamment la charnière centrale. Adil Rami et Rolando, habituels tauliers, sont « out » et donc pas du déplacement dans l'est de l'Allemagne. Alors qui pour les remplacer ? A la veille du match, Garcia assurait encore ne pas avoir tranché. S'il pouvait être tenté d'associer les expérimentés Aymen Abdennour et Grégory Sertic, une autre tendance se dégagerait cependant. Les observateurs pourraient en effet mettre une petite pièce sur le duo Kamara-Luiz Gustavo. Le premier cité est un jeune espoir du club (18 ans). Boubacar Kamara a réalisé un match correct en défense centrale le week-end dernier à Dijon (3-1). « Il fait partie des candidats potentiels pour jouer en défense centrale, d'autant qu'il a été formé à ce poste » a expliqué le technicien phocéen, qui le voit pourtant plus comme un milieu de terrain qui « saura surtout bien défendre et mettre de l'impact. Il est bon dans le jeu de tête et dans les duels. Il est surtout calme et intelligent. C'est un joueur capable de s'adapter. Il est déjà très mature dans la lecture du jeu ». 

Pour épauler le jeune Kamara, Garcia pourrait tenter un autre pari : faire reculer d'un cran Luiz Gustavo. « Luiz peut jouer partout, a confié son coach. Il est précieux dans son rôle de milieu de terrain, mais c'est aussi une possibilité de le mettre en défense centrale. » Le Brésilien n'est pas contre : « Ca m'est égal où je joue. J'ai déjà évolué à ce poste. Ce qui est important dans cette position, c'est d'être concentré à 100% tout le match ».


L'ombre de Thauvin 

Les pépins, Marseille en connait un certain nombre au moment de se lancer dans un sprint final, aussi bien en Coupe d'Europe qu'en Championnat, où il est à la lutte avec Monaco et Lyon pour une place en Ligue des champions à l'issue de la saison. Une chose est déjà acquise : touché aux quadriceps à Dijon, Steve Mandanda manquera quatre à six semaines de compétition et sera donc remplacé dans les cages par Yohann « l'albatros » Pelé. En attaque, c'est le précieux Florian Thauvin qui manquera à l'appel, lui le meilleur buteur et passeur du club. Une tuile de plus pour Garcia qui, en l'absence de Mandanda, Rami et Thauvin, sera pratiquement privé d'un élément décisif par ligne. Dur dur... 

Avec un possible tandem Anguissa-Lopez à la récupération, soutenu par Morgan Sanson, les Olympiens devront réaliser un match plein face à l'équipe émergente en Allemagne, le RB Leipzig, bourreau de Monaco en Ligue des champions. Lors de sa double confrontation, le club de la Principauté n'avait pas réussi à gagner (1-1 à l'aller, 1-4 au retour à Louis-II). Mais l'OM a de quoi inquiéter les Allemands. Dimitri Payet, Lucas Ocampos et Valère Germain (ou Mitoglou) devraient être chargés d'animer le secteur offensif. 

Leipzig, allemand à la sauce française 

En mars dernier, Leipzig a dominé l'intouchable Bayern Munich (2-1). Rien que ça. La tâche s'annonce difficile dans une Red Bull Arena qui sera certainement surchauffée. Marseille retrouvera sur sa route une équipe allemande à fort accent... français. Trois jeunes de l'hexagone font aujourd'hui le bonheur du RB Leipzig. En l'absence du capitaine Willi Orban, suspendu, Dayot Upamecano (19 ans) et Ibrahima Konaté (18 ans) devraient former la charnière centrale « 100% französisch ». « Avec nos deux jeunes Français, je suis tranquille » s'amusait le coach Hasenhüttl après la victoire face au Bayern. Devant, Jean-Kevin Augustin, barré au Paris Saint-Germain, est en forme en Allemagne, où il vient d'inscrire quatre buts sur ses six dernières titularisations. Marseille est prévenu. 


RTX5F9TD

Marseille aura fort à faire sur la pelouse du RB Leipzig, jeudi soir