Ligue Europa : héroïque contre Besiktas, Lyon jouera l'Ajax en demi-finales

Voir le site Téléfoot

Nabil Fekir et Alexandre Lacazette (Olympique Lyonnais)
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-04-21T11:43:17.489Z, mis à jour 2017-04-21T11:51:59.035Z

Au lendemain de sa qualification obtenue au bout de la nuit sur le terrain de Besiktas (1-2, 6 tirs au but à 7), l'Olympique lyonnais connaît son adversaire en demi-finales. Le tirage au sort a désigné l'Ajax Amsterdam. Dans l'autre affiche, le Celta Vigo va affronter Manchester United. Les Gones devront garder leur état d'esprit conquérant pour espérer disputer la première finale de Coupe d'Europe de leur histoire.

Il était très tard hier, jeudi 20 avril, quand l'Olympique lyonnais et tous ses supporters ont pu laisser éclater leur joie. A Istanbul, sur le terrain de Besiktas, on promettait l'enfer aux Lyonnais pour leur quart de finale retour de Ligue Europa. A l'aller, dans une ambiance exécrable, l'OL avait renversé les Turcs en deux minutes pour s'imposer (2-1). Dans la Vodafone Arena, hier, l'affaire s'était mal engagée : Talisca a ouvert le score (27e) et qualifié pendant quelques minutes son équipe.

Mais Alexandre Lacazette, d'un superbe lob, a ramené Lyon dans la course (34e). De la tête, Talisca s'offrit ensuite un doublé (58e) et porta le score à 2-1, soit une égalité parfaite sur cette double-confrontation. Chaque équipe se procura alors d'énormes occasions, toucha les montants, vit les gardiens Anthony Lopes et Fabri réaliser des miracles... Et la fatidique séance des tirs au but arriva. Aucun des six premiers tireurs ne se loupa. Dusko Tosic fut le premier à buter sur Lopes, mais Christophe Jallet envoya le tir au but de la gagne dans les tribunes derrière. Juste derrière, Lopes bloqua bien la nouvelle tentative turque signée Matej Mitrokovic. Et finalement, le capitaine lyonnais Maxime Gonalons ne trembla pas et marqua l'ultime tir au but. Lyon s'incline mais l'emporte aux tirs au but (2-1, 6 tirs au but à 7).

Ajax Amsterdam - Olympique lyonnais


Fatigués mais ravis, les Lyonnais ont donc pu suivre ce vendredi à Nyon le tirage au sort des demi-finales de la Ligue Europa à partir de 13h15, une heure après celui de la Ligue des champions. Cette fois, c'est le Suédois Patrik Andersson, passé dans sa carrière par le Borussia Mönchengladbach, le Bayern Munich et le FC Barcelone notamment, qui a tiré les boules. Et l'ancien défenseur a offert l'Ajax Amsterdam à l'OL.

Pour se hisser dans le dernier carré, les Ajaciens ont dû recourir à la prolongation au match retour sur le terrain de Schalke 04. Les Allemands, battus 2-0 à l'aller aux Pays-Bas, ont refait leur retard dans les 90 premières minutes. Ils ont même été qualifiés un temps durant la prolongation, mais deux buts de l'Ajax ont ruiné leurs rêves (défaite finale 3-2 a.p des Amstellodamois).

L'Ajax n'a pas réussi à Lyon lors des quatre confrontations européennes entre les deux clubs. Leurs routes se sont croisées pour la première fois en matches de poules de la Ligue des champions 2002-2003. A Amsterdam, les Lyonnais s'inclinèrent (2-1). Grégory Coupet fut battu à deux reprises par un jeune buteur suédois prometteur : un certain Zlatan Ibrahimovic. A Gerland, l'OL mordit une nouvelle fois la poussière (0-2). Steven Pienaar et Rafael van der Vaart signèrent ce succès néerlandais à l'extérieur. Ces deux défaites coûtèrent cher à Sonny Anderson et ses coéquipiers : l'OL et l'Ajax terminèrent avec le même nombre de points (8), mais les Lyonnais furent éliminés (et reversés en Coupe de l'UEFA) à cause de ces deux défaites dans les oppositions directes (et ce malgré leur meilleure différence de buts). Lyon et l'Ajax se retrouvèrent en 2011-2012 dans la même poule en Ligue des champions et firent à chaque fois 0-0. Les deux clubs finirent encore avec le même nombre de points (8) mais la qualification fut cette fois pour Lyon, grâce à sa meilleure différence de buts.

Celta Vigo - Manchester United


Le Celta Vigo s'est qualifié sans encombre en dominant Genk à l'aller (3-1) et en concédant le nul au retour (1-1). Ce fut beaucoup plus difficile pour Manchester United par contre. Les Red Devils, qui ne purent faire que 1-1 à l'aller sur le terrain d'Anderlecht, pensaient avoir fait le plus dur en marquant le premier but signé Henrikh Mkhitaryan. Mais Sofiane Hanni a rapidement remis les pendules à l'heure et emmené les deux équipes en prolongation. Manchester doit finalement son salut à un exploit de son petit prodige Marcus Rashford (2-1 a.p).

Problème : José Mourinho devra, sauf énorme surprise, composer sans Zlatan Ibrahimovic. Le Suédois est mal retombé sur un long ballon dans la surface au crépuscule des 90 premières minutes. Après de longues minutes à se tordre de douleur en se tenant le genou droit et à recevoir les premiers soins, le buteur est sorti (remplacé par Anthony Martial) en boitant bas. José Mourinho se dit "pessimiste". Tout Manchester craint une grave blessure de l'ancien Parisien, qui ne devrait donc pas croiser l'un de ses successeurs en Suéde, John Guidetti, qui mène l'attaque de Vigo avec notamment Iago Aspas mais aussi l'ex-Lyonnais Claudio Beauvue, qui joue très peu dans cette saison où les blessures ne l'ont pas épargné.