Ligue Europa : Jean-Kevin Augustin la joue fair-play

Voir le site Téléfoot

Jean Kevin Augustin
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-04-13T16:03:42.136Z, mis à jour 2018-04-13T16:06:04.514Z

Chambreur puis chambré, Jean-Kevin Augustin aura participé à sa façon à la grande soirée européenne qui s'est déroulée ce jeudi soir dans l'enceinte du Vélodrome.

Le natif de Paris, buteur et chambreur, devait se douter que le retour de manivelle ne serait pas loin en cas d'élimination de son club.

Le doigt qui ne passe pas

Le chambrage était somme toute de qualité et plutôt dans le ton de la soirée. Malheureusement pour Jean-Kevin Augustin, il est arrivé un peu trop tôt dans le match. L’ancien attaquant parisien, transféré l’été dernier en Bundesliga , pensait bien avoir réussi son coup en ramenant son équipe à 3-2 jeudi soir à Vélodrome, aux alentours de l’heure de jeu. Une jolie frappe enroulée du droit, légèrement déviée, qui permettait à ce moment-là à son club de se qualifier pour les demi-finales de la compétition. L'international espoir, et titi parisien avant tout, avait donc bien mérité de mettre son doigt devant la bouche en face du Virage Nord qui, comme tout le Vélodrome, était en fusion depuis le début du match.

Augustin interpellé en zone mixte

Malheureusement pour le joueur de Leipzig, les choses ne se sont pas déroulées tout à fait comme prévu et un "journaliste-supporter" du Phocéen, site d'actualité sur l'OM, ne s'est pas gêné pour le reprendre de volée lors de son passage en zone mixte (voir vidéo ci-dessus), évoquant notamment les épisodes Kurzawa ou encore Di Maria (à Barcelone lors de la remontada). Une intervention loin d'être fine, et un chouia lâche, mais qui a du ravir les supporters olympiens et contrariés les Parisiens. Le but de la manoeuvre sans doute.

Augustin n'en rajoute pas

Beau joueur en plus d'être bon perdant, Jean-Kévin Augustin, à l'encontre de l'image d'écorché vif qu'il traîne parfois, n'en a pas rajouté aujourd'hui sur son compte twitter aujourd'hui. Au contraire. "Triste de perdre mais ainsi va le football dont le chambrage fait partie. TITI PARISIEN À VIE ! Petit traitement spécial pour moi de la part des supporters marseillais. Normal. Un petit salut quand même à ceux qui m'ont demandé mon maillot !"