Lille - Marseille : un match de champions !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-07-28T08:38:00.000Z, mis à jour 2011-07-28T08:47:11.000Z

Opposés à l'occasion du trophée des champions (disputé à Tanger, au Maroc), Lille et Marseille ont offert une très belle promotion à la Ligue 1. Au bout du suspens, l'OM a battu le LOSC 5 buts à 4 !

Tous les ans depuis 1995, la Ligue de Football Professionnel organise le Trophée des Champions, qui met aux prises le vainqueur du Championnat de France et celui de la Coupe de France. En 2010, l'OM et le PSG s'étaient séparés sur un triste 0 à 0 (les provençaux s'imposant aux tirs aux buts).

Marseillais et Lillois semblent animés de bien meilleures intentions, et bien plus avancés dans leur préparation. Les joueurs de Didier Deschamps entament le match tambour battant, et touchent même du bois par Amalfitano. C'est pourtant les dogues qui ouvrent le score dès la 9ème minute par Balmont, sur un amour de combinaison sur coup franc. Jusqu'à la mi-temps, les attaquants marseillais, en verve, vont buter sur un Mickaël Landreau inspiré. Délesté du poids du jeu en 2nde période, les Lillois semblent prendre le dessus.

A la 57ème minute, Eden Hazard dépose Diawara et trompe Mandanda, et on pense l'affaire entendue. Mais Landreau laisse passer une frappe timide d'André Ayew pour la réduction du score (71e), « annulée » par une combinaison Obraniak-Sow dans la minute qui suit. Viennent 5 dernières minutes de folie, animées par un Jordan Ayew intenable : but de Jérémy Morel (85e, passe de J. Ayew), puis but de Loïc Rémy de la tête (87e), avant 2 penaltys et une expulsion (d'Aurélien Chedjou) provoqués par Jordan et transformés par André Ayew (91e, 95e) et une éphémère égalisation de Marko Basa (92e).

Alors évidemment, les mauvaises langues retiendront la rigueur défensive oubliée, ou la fragilité inquiétante des 2 charnières centrales. Les mauvais perdants, un arbitrage certes contestable (même si les 2 fautes menant aux 2 penaltys existent). Mais on peut aussi retenir les images d'un stade Marocain presque plein (33900 spectateurs pour 45000 places), les velléités offensives des 2 équipes (pour une Ligue 1 que l'on dit frileuse), et les gestes de classe d'Eden Hazard (dribbles, but, centre en coup du foulard), des frères Ayew (3 buts pour l'un, 3 « passes décisives » pour l'autre) ou de Lucho (deux passes décisives dont une 2ème superbe)...

Alors certes, le Trophée des Champions n'est jamais qu'un « trophée en chocolat ». Mais cette année, Lillois et Marseillais ont eu le bon goût de nous offrir un beau spectacle, compte tenu de l'enjeu discutable. Et vous, qu'avez-vous pensé de cette rencontre folle ?