Lille - Seydoux : "Lille et Lyon sont considérés par les diffuseurs comme des anonymes"

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-27T10:18:00.000Z, mis à jour 2013-09-27T13:52:03.000Z

Samedi soir, Le LOSC se rend à Gerland pour défier l'Olympique lyonnais. Ce match est le choc de cette huitième journée, et pourtant il n'est pas mis en avant. Pas assez au goût du président lillois, Michel Seydoux.

En 2011, le LOSC réalisait le doublé Championnat-Coupe de France. Mais beaucoup de choses ont changé depuis ces sacres. De nombreux joueurs sont partis, Lille a entamé un virage pour faire place à la jeunesse et les Dogues ne sont pas européens cette année. Pour Michel Seydoux, la formation lilloise ne fait pas figure d'exception, tout « le paysage concurrentiel a changé ».

Une période d'austérité
Face à la conjoncture actuelle, le LOSC a été contraint de réduire ses dépenses. Une obligation qui touche de nombreux clubs. « Malheureusement, ça résulte de la difficulté économique que rencontre le foot français, à l'exception de certains qui sont protégés par de formidables actionnaires. Je le dis sans jalousie. On est obligé d'avoir un régime raisonnable, mais ça n'empêche pas d'avoir de l'ambition », a-t-il expliqué dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe.

« Compliqué de parier sur la Ligue des Champions »
Aujourd'hui, les clubs sont obligés de bien gérer leur finance mais Michel Seydoux refuse de parler de frilosité. « Je n'aime pas le mot "frileux", je préfère "raisonnable" ». Mais face à des équipes moins « raisonnables », il est bien difficile de viser la Ligue des Champions. « C'est compliqué de parier sur la Ligue des champions alors que même la troisième place, on l'a vu avec Lyon, est aléatoire. Il faut être optimiste pour miser dessus ». Plus que jamais, les places européennes valent chères.

Lille et Lyon sont anonymes
Samedi soir, le LOSC se déplace à Lyon. Une affiche du championnat. Et pourtant, ce match n'est pas mis en avant par les diffuseurs. « Moi, ce qui m'étonne surtout, et c'est symbolique, c'est qu'avant, les matches entre Lille et Lyon étaient considérés comme des petits classiques. Et pourtant, le prochain n'est pas diffusé de façon particulière. Regardez les autres matches, on était pourtant a priori la plus grosse affiche... Aujourd'hui, Lille et Lyon sont considérés par les diffuseurs comme des anonymes. Ça m'interpelle... ».

Les attentes autour de Lille ne sont plus les mêmes et pourtant, le LOSC réalise son meilleur début de saison depuis l'exercice 2004/2005.