Lionel Messi au centre d'une polémique sur l'arbitrage

Voir le site Téléfoot

Lionel Messi - FC Barcelone
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-01-31T14:32:20.514Z, mis à jour 2017-01-31T18:35:21.299Z

Le quintuple Ballon d'Or en a assez de l'arbitrage et l'a fait savoir ce week-end.

C’est la polémique de la semaine de l’autre côté des Pyrénées. Le match opposant le Betis Seville au FC Barcelone a été le cadre d’une décision arbitrale litigieuse qui n’a pas manqué de provoquer l’ire des joueurs catalans, Lionel Messi en tête.


Un but oublié à Luis Suarez

Alors que les blaugranas sont menés 1-0, le buteur uruguayen Luis Suarez s’est en effet vu refusé un but sous prétexte que le ballon n’aurait pas entièrement franchi la ligne de but comme le stipule le règlement.  Pourtant, les images vidéo sont claires, le ballon ayant largement dépassé la ligne, le but aurait dû être accordé. Malgré l’égalisation du même Suarez dans les arrêts de jeu, la pilule n’est pas passée côté catalan.


Selon Don Ballon, les cadres barcelonais ont laissé éclater leur fureur en rentrant au vestiaire. Parmi les plus vindicatifs, la Pulga s’en serait violemment pris à tout ce qui trainait dans le vestiaire visiteur du stade Benito-Villamarin. Très difficile à calmer, l’international argentin aurait dénoncé un complot à l’encontre du FC Barcelone. Si le staff a réussi par la suite à le dissuader de se répandre dans la presse, Messi se sentirait aujourd’hui persécuté.


Un plaidoyer pour la vidéo

Une exaspération qui s’est retrouvée aujourd’hui à la une de tous les médias catalans qui ont tous fait leur gros titre de l’affaire. Plus que l’erreur de M. José, c’est la non utilisation de la vidéo sur la ligne de but qui s’est retrouvée au centre des débats. En effet, alors que la Ligue  utilise le Hawk Eye depuis plusieurs saisons, la Liga refuse encore de se doter de ce dispositif, pourtant très efficace.

El Mundo Deportivo titre ainsi : « clameur pour le hawk-eye » alors qu’Esportiu barre sa une d’un « Il serait temps » pour accompagner une photo de la dite technologie et que Sport, de son côté, parle d’une « crise pour le but ». Une levée de boucliers qui devrait sérieusement faire réfléchir les décideurs de la Ligue Espagnole de Football.