Dans l'actualité récente

Liverpool : Mamadou Sakho ne demanderait pas de contre-expertise

Voir le site Téléfoot

Mamadou Sakho et Jürgen Klopp   Liverpool
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2016-04-27T14:55:18.264Z, mis à jour 2016-04-27T15:01:23.885Z

Contrôlé positif à une substance interdite lors d’un test antidopage, Mamadou Sakho ne devrait pas demander de contre-expertise selon The Guardian. Il risque une lourde suspension

Le 17 mars dernier, Mamadou Sakho a été contrôlé positif à un brûleur de graisse en marge du huitième de finale retour de la Ligue Europa face à Manchester United. Le joueur avait jusqu’à mardi pour demander une contre-expertise, mais ne l’aurait pas fait selon The Guardian.

Sakho ne demande pas de contre-expertise

The Guardian est formel ce mercredi : Mamadou Sakho n’aurait pas demandé de contre-expertise après avoir été contrôlé positif à un brûleur de graisse interdit. Le défenseur avait jusqu’à mardi pour réclamer l’analyse de l’échantillon B auprès de l’UEFA. L’international français ne l’aurait pas fait et reconnaitrait donc son erreur.



Mamadou Sakho compterait ainsi accélérer les procédures et démarrer sa probable sanction le plus tôt possible. Il pourrait ainsi être de retour à la compétition dans de meilleurs délais. Le joueur est pour le moment inapte à jouer avec Liverpool.



Quelle suspension ?

La procédure va maintenant suivre son cours. Une fois le contrôle positif confirmé, l’UEFA ouvrira un cas disciplinaire. Mamadou Sakho devra alors se justifier par écrit et attendre la sanction de la commission de discipline après l’étude de son dossier. Dans les faits, le joueurs de Liverpool risque jusqu’à deux ans de suspension. Sakho compterait toutefois sur des « circonstances atténuantes » pour la réduire. En 2011, Kolo Touré avait par exemple écopé de six mois de suspension pour un cas similaire.

La saison de Mamadou Sakho pourrait donc être terminée.