Liverpool dans le rouge

Voir le site Téléfoot

Liverpool dans le rouge
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-24T08:30:07.000Z, mis à jour 2009-11-24T08:30:07.000Z

Rafael Benitez, l'entraîneur de Liverpool, semble plus que jamais sur un siège éjectable. Cette semaine s'annonce même décisive pour l'avenir du technicien espagnol. Mardi, les Reds, qui défient Debrecen, vont ainsi en savoir plus sur leur futur en Ligue des Champions et sur celui de leur manager.

Rafael Benitez ne baisse pas les bras. La situation est grave mais l'entraîneur espagnol de Liverpool veut encore croire aux chances de son équipe de briller cette saison. "Nous avons gagné six matches à la suite il n'y a pas si longtemps que cela. Nous devons être positifs. Quand tous nos joueurs seront rétablis, nous recommencerons à remporter des matches et à signer une série de victoire. Nous allons terminer dans les quatre premiers du championnat", certifie l'ancien technicien de Valence. Si on regarde les dernières sorties des Reds, on peut toutefois en douter.


Avec une victoire sur les dix derniers matches de championnat (7e place à déjà 13 points du leader Chelsea), un seul succès en quatre journées de Ligue des champions, Liverpool présente un bilan très loin des ambitions depuis le début de la saison. Alors bien sûr, la malchance n'a pas épargné l'équipe de Liverpool. Régulièrement privés de leurs deux joueurs majeurs, Fernando Torres (absent à Debrecen) et Steven Gerrard, les Reds n'ont pas pu lutter avec toutes leurs armes. Des excuses qui n'empêchent pas Benitez d'être montré du doigt.


Benitez compte sur Lyon


L'un de ses plus vifs détracteurs est Jamie Redknapp. L'ancien international anglais, qui a évolué à Liverpool de 1991 à 2002, est agacé de voir son ancienne équipe aussi mal en point. Et s'en prend ouvertement à Benitez. "Cette équipe ne va nulle part, lance-t-il. Il y a de grosses difficultés en coulisses avec les propriétaires du club, mais c'est trop facile de tout expliquer par ces difficultés. Les fans sont derrière lui (Benitez) mais il les manipule, il obtient d'eux ce qu'il veut. Mais au bout d'un moment, s'ils sont éliminés de la Ligue des champions en semaine et perdent contre Everton ce week-end, alors les supporters vont se retourner contre lui."


Les prochains jours s'annoncent en effet décisifs pour l'équipe du nord-ouest de l'Angleterre. Et cette fois-ci, il leur faudra un brin de chance pour s'en sortir. Si un redressement est encore possible en championnat, les Reds n'ont en effet plus leurs destins en mains en C1. En cas de victoire de la Fiorentina contre Lyon mardi, les chances de Liverpool de continuer son aventure en Ligue des Champions seraient réduites à néant. Et en cas de match nul à Florence, ils devraient alors faire mieux que renverser le score du match aller (0-2) contre la Fiorentina pour se qualifier. Pas gagné d'avance.


Certains rappellent toutefois que les Reds ont déjà montré dans le passé leur capacité à inverser des situations compromises. Mais parle-t-on encore de la même équipe qui avait remporté la légendaire finale face au Milan AC en 2005 ? Rien de moins sûr... De toute manière, le destin de Benitez est en grande partie dans les pieds de Lyon, qui se rend à Florence. "Les Lyonnais peuvent montrer qu'ils sont de bons professionnels. Ca serait positif pour Liverpool", a espéré l'Espagnol, qui ne perd pas confiance. En cas de faux-pas lyonnais, Liverpool devrait alors se contenter au mieux de l'Europa League et revoir ses ambitions à la baisse. "Je ne sais pas si Fernando Torres voudra jouer l'Europa League", s'interroge déjà Jamie Redknapp. Une chose est sûre : Benitez sera alors dans une situation bien délicate.