Liverpool - Sakho : "La concurrence ne m'a jamais fait peur"

Voir le site Téléfoot

error
Par Emmanuel GUERIN|Ecrit pour TF1|2013-09-06T15:05:00.000Z, mis à jour 2013-09-06T15:10:25.000Z

Transféré à Liverpool en toute fin de mercato, Mamadou Sakho s'apprête à relever un nouveau défi. Dans les colonnes de L'Equipe, le défenseur français a évoqué son départ, son nouveau club...

En manque de temps de jeu à Paris, Mamadou Sakho a quitté le PSG durant l'été. Liverpool a déboursé 23 millions d'euros (bonus compris) pour s'offrir ses services. Nouveau club, nouveau championnat et nouveaux coéquipiers, une nouvelle aventure commence pour l'ancien parisien. Dans les colonnes de L'Equipe, le joueur de 23 ans est revenu sur les raisons de son transfert, ses objectifs...

Objectif Brésil
Ce qui a motivé son choix est l'envie de retrouver la sélection. Et pour ça, il faut jouer. « Laurent Blanc disait lui-même qu'un joueur devait faire ses choix par rapport à l'équipe nationale. C'est ce qui m'arrive », a-t-il confié à L'Equipe. Plus appelé par Didier Deschamps depuis la tournée sud-américaine, le défenseur Français a donc fait un choix de raison pour retrouver les Bleus.

Une nouvelle concurrence
L'ancien parisien a également tenu à clarifier les choses. Il n'est pas parti par peur de la concurrence. « Contrairement à ce que j'ai pu entendre, la concurrence ne m'a jamais fait peur. A Liverpool, vous croyez qu'il n'y aura pas de concurrence à mon poste? ». Il est vrai que les places seront chères dans l'axe de la défense des Reds. Les nouveaux concurrents de Sakho se nomment Agger, Skrtel ou encore Touré.

Aucun regret
Mamadou Sakho a quitté le Paris Saint-Germain sans regret mais déplore tout de même l'attitude de ses dirigeants. « Vous savez il y a des choses dans un club qui se passent dont je ne parlerai pas (...) Des choses ont été dites (avec les dirigeants, le coach et le président) mais elles n'ont pas forcément été suivies d'effet ». La page Paris est tournée mais le défenseur portera toujours le PSG dans son cœur et inversement.

Le week-end dernier, le public du Parc des Princes lui a rendu un vibrant hommage. Un au revoir qui l'a particulièrement touché.