Dans l'actualité récente

Liverpool : Sakho, Red d'adoption

Voir le site Téléfoot

Mamadou Sakho après le but du 3-0 lors de France-Ukraine
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2014-04-27T09:10:00.000Z, mis à jour 2014-04-27T17:53:42.000Z

Parti le coeur lourd du PSG en début de saison, Mamadou Sakho est sur le point de conclure une première année exceptionnelle sous le maillot de Liverpool. Pour Téléfoot, le défenseur des Reds nous a ouvert les portes de sa nouvelle vie en rouge.

Le Parisien Mamadou Sakho raconte pour Téléfoot ses premiers mois sous les couleurs de Liverpool. Une expérience qui pourrait se révéler unique en cas de titre de champion dans quinze jours.


"Je me sens vraiment bien ici"

Sur la pointe des pieds. Entre ses adieux déchirants avec le club de son coeur, le PSG, et son arrivée dans le nord de Liverpool, une destination qu'il n'avait pas forcément envisagée, c'est en toute discrétion que le défenseur a posé ses valises dans la Mersey en septembre dernier. Fidèle à sa personnalité, c'est avec humilité qu'il s'est imprégné de son nouvel univers. "J'ai notamment pu compter sur Gerrard pour me raconter en détails l'histoire du club. Et cette histoire c'est quelque chose d'énorme... Et puis ce lien avec ce public, c'est une relation unique au monde." Huit mois sont passés et le bilan se veut plus que positif : "Je suis vraiment content de cette année de transition et d'adaptation. Adaptation à une nouvelle langue, un nouveau rythme de vie, un nouveau pays, un nouvel environnement... Et il se trouve qu'au final, je me sens vraiment bien ici." A ce titre, la réussite sportive du club en Premier League a eu un effet facilitateur, forcément.


Gerrard : "Dans la lignée des grands défenseurs de Liverpool"

A 24 ans, l'international français n'est pas qu'un type attachant mais également un compétiteur acharné. Là-aussi, il a fallu prendre ses marques et son temps avant d'imposer son physique et parfois même sa technique. "Il était important pour moi de travailler mes gammes pour progresser." Son implication n'a dès lors pas tardé à séduire ses coéquipiers. Ce qui a grandement contribué à son adaptation à écouter Steven Gerrard. "On sent un homme fort, confie le patron des Reds. Quitter le PSG pour lui a été un moment très fort ce qui ne l'empêche pas de faire du bon boulot depuis son arrivée ici. Il progresse chaque jour et son avenir s'annonce brillant. Dans la lignée des grands défenseurs de Liverpool." De la part de l'enfant d'Anfield, ce témoignage fait office d'addoubement. Ce n'est pas l'autre star de l'équipe, en l'occurence Luis Suarez, qui dira le contraire : "Je comprenais sa situation à son arrivée. En tant que joueur, je n'avais aucun doute. Restait à connaître l'homme..." Ce n'était qu'une question de temps.


"Le partage, la mixité, c'est important"

Car, sans surprise, comme partout où il passe, l'homme, n'est pas loin de faire l'unanimité. Son passé difficile l'a forgé. Aujourd'hui, à 24 ans, au-delà d'un sourire communicatif, sa maturité et son humilité séduisent ceux qui l'aprochent. Le joueur à la crête est avant tout un homme qui a de la mémoire. Un homme de coeur qui se sent la responsabilité de transmettre son expérience aux plus jeunes. Par le bais de son association notamment avec le Paris FC, le club de ses débuts. "Etant petit, j'aurai aimé avoir la visite d'un joueur de foot. Le but, c'est de s'ouvrir. L'important, c'est le partage, la mixité. Il est nécessaire d'inculquer ces notions aux jeunes. Le monde n'en sera que meilleur." Pour quinze jours encore, Sakho est au service de Liverpool pour tenter de décrocher le premier titre de champion des Reds depuis 24 ans (1990, année de naissance de Sakho). Après ce sera au tour de l'équipe France d'en profiter. D'ailleurs, au sujet du Mondial, le joueur se veut ambitieux. "Mais je n'en dirais pas plus de peur de paraître prétentieux." Et cela ne lui ressemblerait pas.


Mamadou Sakho et Liverpool reçoivent cet après-midi Chelsea (15h05) dans un match au sommet probablement décisif dans la course au titre.