Lloris, Mandanda, Costil, Areola… Chez les Bleus, la guerre des gardiens est sans merci

Voir le site Téléfoot

UEFA Euro 2016, LE MAG - Hugo Lloris, le dernier rempart
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-11-15T13:20:13.943Z, mis à jour 2016-11-15T13:30:45.038Z

Steve Mandanda est incertain pour le match contre la Côte d'Ivoire ce mardi. S'il devait être forfait, Benoît Costil pourrait connaître sa première cape internationale. Ce serait un petit exploit, car parvenir à s'immiscer dans le cercle des gardiens français internationaux est très compliqué.

Dans sa volonté de faire tourner son groupe, Didier Deschamps a décidé de changer ses plans habituels ce mardi pour le match amical à Bollaert-Delelis contre la Côte d’Ivoire. Le sélectionneur prévoit de laisser son capitaine Hugo Lloris sur le banc et de titulariser Steve Mandanda. Mais d’après RMC Sport, le portier de Crystal Palace est incertain en raison de douleurs.

Costil, un n°3 menacé


Un point doit être fait sur l'état de santé de Steve Mandanda ce mardi, à quelques heures du match. Si l’ex-Marseillais devait être forfait, alors Didier Deschamps pourrait offrir à Benoît Costil sa première sélection en équipe de France. Le Rennais serait alors très chanceux : le 3e gardien des Bleus devait être Alphonse Areola, mais la blessure de ce dernier a permis à Costil d’être convoqué.

Depuis 2014, Benoît Costil est appelé chez les Bleus en qualité de troisième gardien. Derrière Hugo Lloris et Steve Mandanda, il a su saisir sa chance par rapport à Stéphane Ruffier. Mais l’émergence d’Alphonse Areola à Villarreal la saison dernière et au PSG aujourd’hui a rebattu les cartes. Désormais, c’est le Parisien qui a la préférence du sélectionneur.

Quand Lloris finit par dompter Mandanda


Le poste de gardien de but est très spécial chez les Bleus. La France dispose d’un « réservoir » de gardiens assez riche et réputé, mais le poste de n°1 est souvent réservé pour des années. A la faveur d’une grave blessure à un genou, Bernard Lama fut remplacé par Fabien Barthez à partir de fin 1996. Le "divin chauve" resta titulaire jusqu’à sa retraite internationale après la Coupe du monde 2006, et ce en dépit de la concurrence de Mickaël Landreau et surtout celle de Grégory Coupet. Durant ces 10 années, outre Landreau et Coupet, Ulrich Ramé (douze sélections), Lionel Letizi (quatre sélections), Richard Dutruel (une sélection) et Stéphane Porato (une sélection) durent se contenter des miettes.

Après Barthez, Coupet fut promu n°1, comme il le souhaitait depuis plusieurs années. Son bail ne dura que deux ans ; après le fiasco de l’Euro 2008, le Lyonnais se retira des Bleus. S’engagea alors un duel à trois qui se réduisit vite à deux : l’expérimenté Mickaël Landreau ne parvint pas à se mêler à la lutte pour le poste de n°1 entre les jeunes Steve Mandanda (23 ans à l’époque) et Hugo Lloris (21 ans à l’époque). Le premier, titulaire spectaculaire à l’OM, fut d’abord préféré par Raymond Domenech. Mais le second, passé de Nice à l’OL, inversa peu à peu la tendance et s’empara de la cage bleue en 2009. Cette concurrence Lloris-Mandanda ajouta un peu plus de piment à la rivalité d’alors entre l’OL et l’OM.

Seuls Ruffier et Carrasso ont pu gratter un peu de temps au duo Lloris-Mandanda


La hiérarchie est arrêtée depuis des années: le n°1 et le n°2 sont Hugo Lloris et Steve Mandanda. Et ces deux-là ne partagent presque rien. Depuis la défaite des Bleus contre l’Italie à l’Euro 2008 avec Coupet dans la cage, seuls deux gardiens autres que Lloris ou Mandanda ont porté le maillot frappé du coq ! Stéphane Ruffier a disputé trois matchs amicaux : contre la Norvège le 11 août 2010 (le fameux match d’après-Knysna avec une équipe très remaniée, défaite 2-1), contre la Norvège à nouveau le 27 mai 2014 (victoire 4-0) et contre le Danemark le 29 mars 2015 (2-0 dans son jardin de Geoffroy-Guichard). Cédric Carrasso, profitant de la volonté de faire tourner de Laurent Blanc, fut titularisé en amical à Varsovie contre la Pologne le 9 juin 2011 (victoire 1-0).

Peut-être Benoît Costil rejoindra-t-il Ruffier et Carrasso parmi les « nouveaux gardiens » ayant pu glaner du temps de jeu en Bleu depuis la prise de pouvoir du duo Lloris-Mandanda. Mais tous les portiers français visant le poste de n°1 vont sans doute devoir s’armer de patience. Hugo Lloris est dans la forme de sa vie d’après Mauricio Pochettino, son entraîneur à Tottenham. Il soufflera ses 30 bougies fin décembre, et sauf blessure ou grosse baisse de niveau, le capitaine des Bleus semble avoir encore pas mal d’années devant lui. Il s’apprête à battre le record de sélections pour un gardien détenu par Fabien Barthez (85 contre 87, sachant que Barthez quitta l’équipe de France à l’âge de 35 ans).

en savoir plus : Equipe de France de Football