Lloris ronge son frein

Voir le site Téléfoot

Lloris ronge son frein
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2009-10-13T09:25:54.000Z, mis à jour 2009-10-13T09:25:54.000Z

Suspendu face aux Iles Féroé et légèrement blessé, Hugo Lloris est aujourd'hui apte pour affronter l'Autriche, mercredi lors de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde. Sera-t-il titularisé par Raymond Domenech ? C'est l'un des enjeux d'un match qui compte "pour du beurre".

Jusqu'ici, Hugo Lloris s'est tenu en retrait. A peine est-il sorti de sa réserve mardi dernier pour satisfaire à ses "obligations médiatiques" et l'ancien Niçois est reparti ronger son frein. Dans l'ombre de Steve Mandanda durant la semaine bretonne de l'équipe de France, le portier de l'Olympique Lyonnais espère retrouver la lumière mercredi à l'occasion du dernier match des Bleus dans le groupe 7 des éliminatoires de la Coupe du monde. Face à l'Autriche, celui qui a été élu joueur du mois de septembre en Ligue 1 par l'UNFP compte bien reprendre son bien.


Mardi dernier, lorsque la question est venue sur le tapis, Lloris s'est d'abord fendu d'un large sourire, suivi d'un long silence. Quelques secondes plus tard, le portier expulsé face à la Serbie (1-1) s'est enfin décidé à livrer le fond de sa pensée : "Ce qui est certain, c'est que je ne jouerai pas contre les Féroé. Je suis au service de l'équipe de France, de mes partenaires. Il y aura un choix du sélectionneur qu'il faudra respecter. Ma suspension ne change rien, je me prépare à ce match." La réponse sentait bon la langue de bois mais le portier, par son rictus initial, avait tout dit avant d'ouvrir la bouche.


"La situation était claire. Et finalement, elle l'est moins"


Oui, Lloris espère jouer face à l'Autriche. Etre numéro un mercredi au Stade de France voudrait dire beaucoup. A un mois des barrages (14 et 18 novembre), Hugo Lloris se verrait définitivement réconforté dans son rôle. Même si Steve Mandanda, irréprochable en Serbie (1-1) et au chômage technique face aux Iles Féroé (5-0), a semblé plus à son aise avec les Bleus que lors de ces douze derniers mois, ses performances ne sont pas de taille à faire évoluer une nouvelle fois la hiérarchie dans les buts de l'équipe de France.


Qu'en pense Raymond Domenech ? Vendredi, le sélectionneur national avait fait le point. Et n'avait pas vraiment fait avancer le schmilblick : "La situation était claire. Et finalement, elle l'est moins. Les deux sont tellement proches." Mais samedi soir, après la prestation de Mandanda, Domenech a ajouté que "ce n'est pas sur ce genre de matches que l'on peut juger les gardiens." Imparable...


Si Domenech ne semble pas décidé à livrer ouvertement le fond de sa pensée, Claude Puel, lui, n'a aucun doute. Même s'il ne veut pas s'immiscer dans les affaires de l'équipe de France, le technicien vote Lloris. Logique mais le Lyonnais a des arguments : "C'est à Raymond Domenech de voir mais je suis très content de ce que fait Hugo. Il a tout ce qui faut pour évoluer au très haut niveau. Il soulage la défense. C'est un peu ce qu'on avait avec Fabien Barthez." Légèrement perturbé par une douleur au psoas la semaine dernière, Lloris est désormais remis. Et prêt à jouer face à l'Autriche. La balle est dans le camp de Domenech. Qui pourrait aussi se donner quelques semaines de répit et offrir une première sélection à Cédric Carrasso.