L'odyssée du 10 – Gloire et déboires du meneur de jeu

L'odyssée du 10 – Gloire et déboires du meneur de jeu
L'équipe des Dé-Managers retrace dans un ouvrage qui vient de paraître l'histoire du numéro le plus mythique du football : le 10.

Après « Comment regarder un match de foot ? Les clés du jeu décryptés » et « Les entraîneurs révolutionnaires du football », les Dé-Managers (Raphaël Cosmidis, Philippe Gargov, Christophe Kuchly, Julien Momont) viennent de présenter leur nouvel ouvrage : « L'odyssée du 10 – Gloire et déboires du meneur de jeu ».

Dans ce pavé de 498 pages, le quatuor retrace l'histoire du numéro 10, qui correspond au poste de meneur de jeu.

De son apparition sur les terrains de foot à sa disparition (certains diront transformation), les auteurs nous font voyager à travers la planète football avec les témoignages de joueurs et entraîneurs de foot mais aussi de rugby, basket et football américain.

Les auteurs se penchent également sur les aspects socio-culturels et les mythes engendrés par le numéro 10 à travers le cinéma, la musique, le théâtre, les jeux vidéo.

Cerise sur le gâteau, la préface est signée Omar da Fonseca. Bref, cet ouvrage complet, le meilleur des Dé-Managers, mérite un beau 10/10.

Extrait de « L'odyssée du 10 – Gloire et déboires du meneur de jeu »

En Argentine, la figure du 10 traditionnel est justement baptisée « enganche », un « crochet », ou plus exactement un « attelage » sur lequel s'arrime le jeu offensif de l'équipe. La nation albiceleste est l'une des seules à disposer d'un terme aussi figuratif pour désigner le meneur, et surtout l'avoir popularisé à travers le monde. Preuve de sa renommée, c'est l'un des rôles disponibles dans le jeu vidéo Football Manager, depuis l'édition 2014. Que l'Argentine ait marqué de son empreinte le vocabulaire des 10 n'a rien d'étonnant : elle est leur jardin d'Eden, avec Antonio Sastre dans le rôle d'Adam. Pionnier du poste dans les années 1940, à une époque où le 10 n'était pas encore défini comme tel, Sastre a ouvert la voie à une véritable usines à meneurs.

Certains des plus majestueux ont porté le maillot ciel et blanc, de Ricardo Bochini à Juan Roman Riquelme en passant par Ariel Ortega, Pablo Aimar, Andrés D'Alessandro, Lionel Messi et, bien sûr, Diego Maradona. « Les Argentins ont une façon très singulière de voir le football, estime Jorge Valdano. Le peuple argentin le vit comme un rêve, et Maradona est le fils de ce rêve ».

« L'odyssée du 10 – Gloire et déboires du meneur de jeu », de Raphaël Cosmidis, Philippe Gargov, Christophe Kuchly, Julien Momont, aux Editions Solar, en vente depuis le 24 octobre 2019.

News associées