Löw : "Aucun doute"

Voir le site Téléfoot

Löw : 'Aucun doute'
Par AFP|Ecrit pour TF1|2010-06-19T11:30:02.000Z, mis à jour 2010-06-19T11:30:02.000Z

Malgré la défaite enregistrée vendredi contre la Serbie (0-1), Joachim Löw s'est voulu affirmatif : "Je n'ai aucun doute sur le fait que nous puissions rejoindre les 8e de finale", a déclaré le sélectionneur de l'Allemagne. Déçu, le sélectionneur n'est pas du tout abattu.

JOACHIM LÖW, quel constat dressez-vous de cette défaite ?


J.L. : "On a eu beaucoup de problèmes aujourd'hui, deux cartons jaunes puis le rouge pour Klose, beaucoup d'occasions manquées, un penalty en plus. En première période, on a essayé de développer le même jeu que contre l'Australie et, en seconde, mes joueurs ont également relevé la tête pour le faire à 10 contre 11. On espérait accrocher le nul, on a eu d'excellentes occasions, mais c'est dommage de ne pas avoir pu le décrocher. Mais je n'ai aucun doute sur le fait que nous puissions rejoindre les 8e de finale. Nous sommes déçus mais nous avons la volonté d'y aller."


Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné ?


J.L. : "J'espérais de mes joueurs que leurs centres soient plus précis et c'est cela qui m'a le plus énervé. Mais nous avons eu 8 cartons jaunes et je ne crois pas que tous étaient justifiés. Quand il s'agit de tacles par derrière, d'accord, mais ce n'est pas toujours le cas. Sur Klose, par exemple, je ne crois pas qu'il ait voulu tacler méchamment. Sur le premier carton, il est allé assez loin dans le camp serbe et il a touché le pied du joueur serbe: c'est un carton assez sévère."


Pourquoi est-ce Podolski et non Schweinsteiger qui a tiré le penalty ?


J.L. : "Il y a une bonne raison à cela. Podolski marque à chaque fois qu'il les tire. Donc, je n'avais pas donné d'indication à ce sujet. Je laisse les joueurs suffisamment courageux faire un choix. D'habitude, Podolski tire très fort et ce n'était pas le cas aujourd'hui. Podolski a eu beaucoup d'occasions aujourd'hui, à la limite de la surface, je ne sais pas pourquoi il les a manquées."


Pourquoi avoir remplacé Ozil qui semblait monter en puissance ?


J.L. : "Il avait beaucoup travaillé. N'oubliez pas que nous étions en infériorité numérique. J'ai décidé de faire rentrer d'autres joueurs pour apporter du sang frais après tant d'efforts. Ozil a bien joué mais il a dû beaucoup travailler."


A l'Euro-2008, vous aviez également perdu votre 2e match...


J.L. : Oui et, ici, nous ne voulions pas avoir autant de pression avant d'aborder le dernier match de groupe. Mais ce n'est pas comparable car nous avons bien mieux joué aujourd'hui que contre la Croatie en 2008 (1-2). Avec un peu de chance, on aurait pu décrocher un nul. On a plutôt bien joué en seconde période.


Avez-vous apprécié le match de Badstuber et de Thomas Müller, bien moins en vue que contre l'Australie ?


J.L. : Je ne crois pas que Badstuber et Müller aient complètement raté leur match. Mais Krasic est un grand joueur et il a extrêmement bien joué.