Loin d'être rose

Voir le site Téléfoot

Loin d'être rose
Par Tony MABERT et Maxime DUPUIS (à Johannesburg)|Ecrit pour TF1|2010-06-27T10:45:04.000Z, mis à jour 2010-06-27T10:45:04.000Z

L'Angleterre affronte l'Allemagne en 8e de finale de la Coupe du monde. La sélection de Capello a globalement déçu depuis son entrée en lice. Et même si le match face à la Slovénie a laissé entrevoir des progrès, les Anglais sont encore loin du compte. Tony Mabert (Eurosport.co.uk) en convient.

Si on avait dit aux Anglais, avant la compétition, qu'ils seraient en train de se sauter dans les bras, de bondir comme des cabris après avoir battu la Slovénie (1-0) lors de leur troisième match de poule et qu'ils sortiraient deuxièmes derrière les Etats-Unis, beaucoup n'y auraient pas cru. Comme tous les quatre ans, peut-être plus encore en 2010, l'Angleterre s'est peut-être une nouvelle fois vue trop belle. On en saura plus dimanche quand les hommes de Fabio Capello croiseront le fer avec l'Allemagne, ennemi de toujours. En attendant, petit tour du propriétaire avec Tony Mabert, journaliste à Eurosport.co.uk et sur les traces de la sélection depuis son arrivée en Afrique du Sud. Lui aussi est très inquiet.


- OU EST PASSE ROONEY ?


Depuis le début de la Coupe du monde, Wayne Rooney n'est que l'ombre de lui-même. Si David James assure que ce match face à l'Allemagne pourrait être celui du Mancunien, on est en droit de douter. Comment expliquer cette "absence" alors que cette Coupe du monde était taillée pour lui ? "C'est difficile à expliquer mais peut-être qu'il paie ses efforts pour revenir vite après sa blessure à Munich en quart de finale aller de la Ligue des Champions, analyse Tony Mabert. Aussi, Wayne Rooney n'a peut-être pas les épaules pour supporter les attentes du peuple anglais. On l'a vu bougonner face caméra après le nul face à l'Algérie. Quand les choses ne vont pas dans son sens, il a du mal à se montrer au niveau. Attention, le Rooney de 2010 n'est cependant pas celui de 2006. Il est plus mûr et son match face à la Slovénie a quelque peu rassuré."


- UNE ATTAQUE SANS TÊTE


Une fois le cas Rooney traité, il reste les coéquipiers de ce dernier. Là, le bât blesse clairement. Aucun des autres n'a réellement le niveau mondial, selon notre confrère anglais. "Si Rooney ne marque pas, on a du mal à voir d'où vont venir les buts. Jermain Defoe est un finisseur de top niveau mais il doit gagner en régularité et doit être plus présent dans le jeu. Emile Heskey est son exact opposé. Il travaille beaucoup mais a marqué moins de buts que Jose Luis Chilavert en équipe nationale (ndlr : 7 contre 8 au gardien paraguayen). Peter Crouch est quant à lui un joueur qui marque plus. Mais rarement contre les gros."


- LES JOUEURS ANGLAIS NE SONT-ILS PAS SURCOTES ?


Steven Gerrard, Wayne Rooney, Frank Lampard, John Terry... Que des noms prestigieux. Mais une équipe qui tousse. Pourquoi ? "A tort ou à raison, les supporters anglais aiment à répéter que Gerrard, Lampard, Terry ou Ashley Cole sont les meilleurs joueurs du monde à leur poste. Cela ne fait pas une grande équipe. Un joueur comme Gerrard est traditionnellement décevant lors des grandes compétitions. Cette fois, il fait un tournoi correct. Le contraire de Lampard, qui est d'habitude le plus brillant des deux avec l'Angleterre. Derrière ces joueurs, l'Angleterre manque de talent et de compétence. C'est une certitude", regrette Tony Mabert.


- TERRY OUI, ET APRES ?


"Terry a des limites en tant que défenseur central. Mais s'il y a bien une chose que l'on ne peut pas lui reprocher, c'est de tout donner sur un terrain de football." Vous l'aurez compris, si l'Angleterre a un souci derrière, ce n'est pas John Terry. Il vient plus de son alter ego dans l'axe. Celui-ci se doit d'avoir un profil très particulier, selon Tony Mabert. "Il a besoin d'un coéquipier mobile et plus "cérébral", capable aussi de relancer". Rio Ferdinand absent, Ledley King parait être la meilleure solution. Mais "souvent blessé, il n'est pas au niveau actuellement. Il sera peut-être prêt pour l'Allemagne mais il y a un risque que Capello ne prendra peut-être pas. Derrière King, y a Carragher, un joueur qui ressemble à Terry... en plus lent. L'avenir est peut-être incarné par Matthew Upson, qui a été bon face à la Slovénie." En bref, l'Angleterre peut compter sur Terry. Après...