Luis Enrique optimiste sur les chances du Barça face à la Juventus : « Il y a un but de moins à marquer »

Voir le site Téléfoot

Luis Enrique (FC Barcelone)
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-04-15T08:27:23.871Z, mis à jour 2017-04-15T08:27:26.223Z

C'est un Luis Enrique serein qui s'est présenté en conférence de presse à quelques jours du choc face à la Juventus Turin. Il estime que son équipe peut renverser une nouvelle fois la vapeur.

Une nouvelle fois au bord de l’élimination en Ligue des Champions, le FC Barcelone doit trouver les ressources pour réaliser un deuxième exploit sur la scène européenne. Comme face au PSG. Mais Luis Enrique, le coach très critiqué, reste optimiste sur les chances de son équipe. Comme face au PSG.

Trois buts à remonter

On peut dire que le FC Barcelone a pris le bouillon, mardi soir, à Turin. Si la défaite est moins lourde que lors du match aller du tour précédent (quatre buts encaissés face au PSG), les Blaugrana font face à une situation compliquée et il faudra que les astres s’alignent à une deuxième reprise pour éviter une sortie prématurée lors des quarts de finale de la Ligue des Champions. D’un point de vue extérieur, on pourrait se dire qu’il y a un but de moins à remonter et on aura raison de faire ce constat. Mais la Juventus Turin, dont la philosophie est d’abord basée sur la rigueur défensive, ne devrait pas connaître un trou d’air à l’image de celui malheureusement subi par le PSG au match retour et qui fut fatal. Pour autant, Luis Enrique fait le même constat, « Il y a un but de moins à marquer. »

« Je vois l'équipe avec un bon moral »

Après tout, le FC Barcelone l’a déjà fait. Dès lors, pourquoi ne pourrait-il pas réitérer l’impossible ? C’est sans doute pour ça que le coach espagnol, animé par le souvenir de l’exploit précédent, garde la foi devant ses troupes revendiquant visiblement une attitude conquérante, « Je vois l'équipe avec un bon moral. Nous nous sommes bien entraînés (vendredi). Je pense que l'équipe en est capable. À Turin, nous avons eu des occasions pour marquer un ou deux buts. La clé, c'était la chance. L'adversaire a profité d'une très mauvaise première période de notre part » En conférence de presse, il assure que le Barça, dos au mur, prendra tous les risques.

« Je ne me suis pas trompé dans le positionnement tactique »

S’il se dit responsable de la déroute à Turin, Luis Enrique, contesté à cause de certains choix, nie s’être trompé dans l’approche tactique du match, « Je suis le principal responsable de tout ce qui arrive de mal à l'équipe. Si je n'ai pas été capable de faire passer ma manière de jouer aux joueurs, c'est de ma faute. Mais à Turin je ne me suis pas trompé dans le positionnement tactique. » Maintenant, à lui de (re)trouver les mots pour mobiliser ses hommes au devant d’une nouvelle page à écrire pour parfaire une histoire qui refuse de s’arrêter net. Impossible n’est pas Barça ?