Dans l'actualité récente

" Luis Sùarez a des problèmes psychologiques"

Voir le site Téléfoot

Luis Suarez
Par Audrey Deschamps|Ecrit pour TF1|2016-04-09T11:27:39.262Z, mis à jour 2016-04-09T11:31:18.816Z

L'ancien agent du joueur uruguayen et ex-compatriote, Daniel Fonseca, balance sur Luis Sùarez en affirmant qu'il a des problèmes mentaux.

Voilà des propos qui ne devraient pas faire plaisir à l'attaquant du FC Barcelone, Luis Sùarez. Dans une interview, Daniel Fonseca, son ancien agent, s'est lâché dans ses propos envers le joueur. 



Une histoire de transfert

Une réponse qui ne sait pas faite attendre. Suite aux déclarations du joueur barcelonais au micro de la chaîne uruguayenne Montecarlo TV où il avait expliqué que son agent ne lui avait jamais reversé les 20% de commissions suite à son transfert du Nacional à Groningen en 2006, Daniel Fonseca a répliqué aux accusations portées contre lui avec des mots assez durs.

" Aller voir un psychiatre"

Le comportement de Luis Sùarez sur les terrains fait beaucoup parler. Ce ne sont pas les propos de l'ancien agent du joueur qui vont calmer le jeu. Dans un entretien donné à Radio 1010, Daniel Fonseca, qui avait lâché l'attaquant suite à une dispute liée au transfert cité au dessus, n'a pas joué la carte de la retenue. " C'est un enfant qui montre qu'il a des problèmes psychologiques, tout le monde le sait. Il voit un psychologue, mais ça ne lui fait pas l'effet escompté. Il devrait changer ou bien voir un psychiatre à la place."

" C'est une crapule"

 Pour Daniel Fonseca, les propos de Luis Sùarez sont une totale invention : " Je lui ai dit une vérité qu'il ne voulait pas entendre. Il ne l'a pas acceptée. Moi, je préfère avoir des amis qui me disent la vérité, mais ce n'est pas son cas. C'est un lâche qui préfère inventer cette histoire de 200 000 dollars. C'est une crapule. Il n'a pas le courage d'affronter la vérité [...] Dire ce qu'il a dit alors qu'il a besoin de ses doigts pour compter et faire des additions, comme un enfant, c'est audacieux. Mais jusqu'à ma mort, je ne dirai pas ce qu'on s'est dit". Une histoire qui risque, une nouvelle fois, de porter préjudice au "Cannibale."