Lukasz Teodorczyk : le serial-buteur inconnu

Voir le site Téléfoot

Lukasz Teodorczyk   Anderlecht
Par Omar Bendjador|Ecrit pour TF1|2016-11-28T16:25:54.145Z, mis à jour 2016-11-28T16:44:39.007Z

A 25 ans, Lukasz Teodorczyk a inscrit 19 buts depuis le début de la saison, soit autant que le Lionel Messi. Petit aperçu du co-meilleur buteur européen.

Prêté à Anderlecht par le Dynamo Kiev, Lukasz Teodorczyk ne laisse pas indifférent en Belgique. Auteur de 19 buts en 12 matches de championnat, l’attaquant polonais est un personnage à part, et très discret dans les médias.

Peur de la presse

A l’heure où les joueurs ne cessent de mettre leur vie privé en avant, de s’exprimer dans les médias et sur les réseaux sociaux, le buteur polonais préfère lui la discrétion. Pire, l’attaquant d’Anderlecht ne voit pas l’intérêt de parler à la presse. Lorsque le Polonais jouait à Kiev (2014-2016), il n’a pas hésité à planter un journaliste qui avait fait 800 kilomètres spécialement pour l’interviewer. Lors que le Polonais portait les couleurs de Poznań (2013-2014), il avait déjà fait parler de lui en bloquant le numéro de téléphone de son attaché de presse. Les journalistes Belges n’ont pas échappé à la règle. Lors de sa première conférence de presse, le joueur prêté par le Dynamo Kiev a tout de suite mis les choses au clair : « Si ça ne dépendait que de moi et que mon ami interprète n’avait pas été à mes côtés, j’aurais déjà mis fin à l’interview depuis longtemps ». Lorsqu’il offre une victoire de prestige à Anderlecht contre le Standard début octobre, après quatre ans d’attente, Teodorczyk traverse la zone mixte sans décrocher un mot aux journalistes. Si l’attaquant d’Anderlecht n’aime pas la presse, c’est que celle de son pays ne l’a pas épargné. A la veille de son premier match avec la sélection polonaise, le Przeglad Sportowy publie un article où le journaliste évoque l’enfance compliqué du buteur. Un père alcoolique et violent, des erreurs de jeunesses qui l’auraient amené à se droguer et à voler. Depuis, le joueur se mue. Pas totalement incompréhensible, ceux qui souhaitent en savoir plus repasseront.  

Un joueur de plus en plus convoité

Si la presse polonaise n’y a pas mis les formes, Lukasz Teodorczyk, lui, met les buts. Le Polonais enchaine les buts comme on enfile les perles sur un fil de soie. Pour son premier match dans le championnat belge, le numéro 91 (en référence à son année de naissance) s’est mué en passeur décisif, avant de donner la victoire à son équipe. Efficace et travailleur, l’attaquant de 25 ans se verrait bien continuer l’aventure en Belgique. Anderlecht penserait déjà à lever l’option d’achat (4.7 millions d’euros) assortie au prêt. Mais la presse belge ne s’y trompe pas, les scouts ont rarement étaient aussi nombreux que ces dernières semaines au stade Constant Vanden Stock. Et celui que l’on surnomme déjà le serial-buteur, n’appartient pas encore à Anderlecht. A tel point que les journalistes locaux ne cachent pas leurs inquiétudes, et ne mâchent pas leurs mots. La peur de se faire « cocufier » les guette. Loin du tourbillon médiatique qu’il engendre, Lukasz Teodorczyk caracole en tête du classement des meilleurs buteurs européens aux côtés de Lionel Messi, de quoi arrosée ça avec quelques coéquipiers juste avant un match de qualification avec la Pologne fin octobre ? Ne comptez pas sur lui pour confirmer.