Lyon avantagé par l'arbitre ? La polémique inutile de Vasilyev

Voir le site Téléfoot

Vadim Vasilyev - AS Monaco
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-12-19T14:56:13.961Z, mis à jour 2016-12-19T15:00:57.490Z

Très remonté contre l'arbitrage de Monaco-Lyon, Dimitri Vasilyev aurait pu se passer de ses critiques, pour le moins infondées.

La sortie remarquée du d’habitude si discret vice-président de l’AS Monaco n’a pas fini de faire parler. Après la défaite des siens à domicile face à l’Olympique Lyonnais, Dimitri Vasilyev s’est en effet fendu d’un commentaire plus que cinglant à l’encontre du corps arbitral. Des accusations violentes qui soulèvent des questions.


Des accusations récurrentes…

« Lyon est favorisé par l'arbitrage. Je constate que Lyon gagne souvent à 11 contre 10. Il faut enquêter, et faire cesser ces méthodes. » Dimitri Vasilyev

L’homme fort du club monégasque n’a pas mâché ses mots au moment de commenter la désillusion subie par l’ASM à Louis II. Dans son viseur, un penalty soi-disant oublié aux monégasques pour une main de Tousard dans sa surface et une faute non sifflée provoquant la mauvaise réaction et l’expulsion de Mendy. S’il n’est pas coutumier de ce genre d’accusations, il n’est en revanche pas le premier à remettre en question la partialité des arbitres dès qu’il s’agit de Lyon.

Cette saison, plusieurs entraîneurs ont ainsi critiqué les décisions dont leur équipe a fait l’objet contre les Gones. Ainsi, le montpelliérain Frédéric Hantz se demandait en septembre s’il était « envisageable que Lyon perde deux fois d'affilée à domicile ?», puis le toulousain Pascal Dupraz soulignait qu’il y avait « deux poids, deux mesures » avant que le bastiais François Ciccolini ne renchérisse « Lyon a des ressources et nous en avons un peu moins et cela nous embête un peu ». Une levée de boucliers quasi-générale.


…mais une légitimité discutable !

S’il est vrai que Lyon est l’équipe ayant bénéficié du plus grand nombre de pénalties et joué le plus souvent en supériorité numérique, la réalité brute des chiffres ne suffit pas à vérifier un plus grand laxisme des officiels envers l’OL. En effet, dans la plupart des cas, ces décisions étaient légitimes et l’arbitre a fait le bon choix. De plus, Lyon étant l’une des équipes ayant la plus grosse possession de balle moyenne (55%) et l’une des formations possédant les meilleures techniques individuelles, il n’est pas surprenant de la voir obtenir plus de fautes.

Dans le cas monégasque, la réaction est tout à fait hors de propos. A froid, on constate effectivement que le carton rouge ne souffre d’aucune discussion et que la main incriminée était complètement involontaire et ne justifiait pas un penalty. On peut même penser que Fabinho aurait dû être expulsé suite à sa violente réaction sur son penalty (lui aussi justifié). Bref, vraiment pas de quoi polémiquer.


En revanche, au vu de sa propension, plus que fatigante, à lui aussi récriminer  pour un oui ou pour un non, il nous semblerait quand même plus que savoureux de voir Jean-Michel Aulas mettre à exécution sa menace de porter plainte contre son homologue monégasque…