Dans l'actualité récente

Lyon chute à Caen et dit sans doute adieu au titre

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-05-09T17:08:00.000Z, mis à jour 2015-05-09T17:14:22.000Z

Lyon a lourdement chuté à Caen et cette défaite offre quasiment le titre au PSG, qui a six points d'avance à deux journées de la fin.

L'Olympique Lyonnais souhaitait que le titre se joue jusqu'à la 38ème journée. Mais les dés semblent plus que jamais jetés après sa défaite sur la pelouse de Caen (3-0) et le PSG file droit vers un troisième sacre de rang.

Les Caennais en voulaient plus
Vendredi soir, les Lyonnais ont assisté au récital du PSG face à Guingamp (6-0), en se disant qu'il faudra empocher les trois points à Caen, qui lutte pour le maintien. Comme les deux équipes en voulaient, le spectacle a été au rendez-vous avec une première mi-temps où les attaquants se rendaient coup pour coup, où les gardiens se sont employés pour préserver le tableau d'affichage. Mais les Caennais ont joué crânement leur chance et bien leur en a pris car c'est bel et bien eux qui ont fait craquer leurs adversaires. Nicolas Benezet, par un doublé, s'est chargé de faire mal à l'OL, d'abord après un corner inexistant (41ème), puis sur une somptueuse frappe consécutive une petite ballade dans la surface (44ème). L'addition aurait même pu être davantage salée puisqu'un pénalty a été oublié.

Lyon n'y était pas
Mangés dans les duels avant la pause, les Lyonnais ont essayé de forcer le verrou avant le coup de sifflet final mais, dans l'agressivité, les Caennais étaient meilleurs et, surtout, ont fait le dos rond pour préserver leur cage. Dans le sillage d'un Rémy Vercoutre invincible et auteur de plusieurs parades décisives, le Stade Malherbe a dominé des Gones trop timides et qui ne méritaient pas mieux vu leur prestation. Ils ont même été punis une troisième fois sur un contre fulgurant concrétisé par Sloan Privat (85ème). L'attaque lyonnaise a été muette dans cette rencontre et la défense n'y était pas.


Adieu le titre
Les Lyonnais ne se font plus d'illusion. Désormais à six longueurs du PSG à deux journées de la fin, avec une différence de buts défavorable (+45 contre +38), ils ne remporteront pas le titre cette saison. C'est dire si cette défaite coûte très cher aux hommes d'Hubert Fournier, dont la deuxième place n'est pas encore tout à fait acquise non plus. En cas de victoire de Monaco à Marseille, ils n'auront plus que trois points d'avance sur leurs poursuivants. A défaut de pouvoir regarder là-haut, il faudra maintenant jeter un coup d'oeil dans le rétroviseur. Cruel destin.