Lyon, l'art et la manière

Voir le site Téléfoot

Lyon renverse Anfield !
Par AFP|Ecrit pour TF1|2009-10-21T10:40:00.000Z, mis à jour 2009-10-21T10:40:00.000Z

Pour sa première victoire en terre anglaise en C1, Lyon a fait preuve d'une grande maturité. Au terme d'une rencontre globalement maîtrisée, les Gones sont venus à bout de Liverpool (1-2) grâce à une gestion efficace, des moments clés et à un coaching inspiré. Un vrai match référence.

Les victoires françaises à Anfield sont trop rares, donc trop précieuses, pour faire la fine bouche. Évacuons de suite le malentendu. Oui, ce Liverpool-là n'a pas grand chose de l'ogre annoncé en début de saison. Oui, sans Torres ni Gerrard, sorti après 25 minutes de jeu, les Reds sont bien pâles. Il n'empêche. Ce qu'a réalisé Lyon ce mardi tient de l'exploit. Un match comme une référence qui tatoue l'ADN d'un club. Le scénario donne plus d'épaisseur encore à la victoire lyonnaise. Car, mené au score, sans défenseurs centraux de métier, il en faut du courage et du talent pour repartir la tête haute d'Anfield.


Les Lyonnais l'ont fait et tiennent là leur match référence sur la pelouse d'un grand d'Europe. Alors forcément, du côté de la présidence, on bombe le torse : "C'est un authentique exploit. Remonter un but de retard, à Anfield, c'est quelque chose d'incroyable, surtout avec la blessure de Cris qui venait en plus de celle de quatre défenseurs centraux. A la mi-temps, les joueurs ont dit qu'ils allaient le faire pour Cris et c'est vrai que j'étais inquiet. (...) Ce résultat fait partie de la progression du club. Peu ont gagné ici, surtout en étant mené 1 à 0", savoure Jean-Michel Aulas. La bataille, Lyon l'a d'abord gagnée sur le tableau noir. En dévorant les ailes et en proposant mouvements et disponibilité.


Coaching gagnant


Cette victoire est donc aussi celle du coaching. Puisque, pour renverser cette rencontre, Claude Puel a fait les bons choix au bon moment. D'abord celui de remplacer Cris par le jeune Maxime Gonalons en défense centrale. Imperturbable, sobre et efficace, il s'en est allé cueillir l'égalisation sur un coup de tête opportuniste. Ensuite, celui de lancer ses dernières forces dans la bataille (Gomis et Delgado, deuxième buteur) pour porter le coup de grâce alors que Liverpool achevait sa soirée sur les rotules. "Je pense que c'est légitime d'avoir marqué sur la fin et cela récompense une très belle performance de notre équipe", commente un Claude Puel toujours aussi peu enclin aux effusions de joie. Cette première victoire de l'OL en terre anglaise en C1 s'est donc construite très habilement.


Parfaite gestion des moments clés


Lyon a parfaitement su gérer ses temps forts et ses temps faibles. D'abord, il a fallu laisser passer l'orage qui a entouré la sortie de Cris et les balbutiements qui ont accompagné le KO du Brésilien. Durant dix minutes, Liverpool s'est fait menaçant. Mais Lloris, encore impeccable, a su répondre aux assauts des Reds. Lyon a fait le dos rond avant de se réorganiser pour finir en trombe. "Cette équipe (ndlr : Liverpool) peut être très redoutable sur ses temps forts en mettant la pression sur la défense adverse sur les centres notamment. Nous avons laissé passer l'orage car Liverpool aurait pu doubler la mise. Nous sommes restés bien structurés et solidaires. Nous avons bien tenu le choc", analyse Claude Puel. Les Rhodaniens ont fait preuve d'une grande maturité pour s'ouvrir un boulevard vers les huitièmes en signant une troisième victoire en autant de rencontres. Puel de tempérer toutefois : "La qualification n'est pas assurée. Il faut jouer les matches retour. Liverpool sera obligé de gagner sur notre terrain. Le travail n'est pas terminé." Mais il est fort bien entamé.