Lyon - Marseille : Lisandro - Lucho, destins croisés

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-05-06T13:00:00.000Z, mis à jour 2011-05-08T11:42:41.000Z

Alors que le choc de la 34ème journée de ligue 1 opposera l'Olympique Lyonnais à l'Olympique de Marseille, ce sera l'occasion pour les deux argentins et anciens de Porto de briller.

Arrivés en même en temps en Ligue 1, en provenance de la même équipe (Porto), très proches à l'époque, Lucho Gonzalez et Lisandro Lopez ont pourtant connu des trajectoires très différentes.




Arrivés en même temps à Porto, ils permettent au club de remporter la Superliga 3 fois consécutives. Lisandro marque 62 buts en 134 matches, notamment servi par Lucho, qui a remplacé Deco, parti un an plus tôt, dans le rôle de maitre à jouer. Le numéro 8 devient même le premier capitaine étranger du FC Porto. Lorsque le club décide de s'en séparer en 2009, c'est pourtant Lisandro qui suscite la plus belle offre, puisque Lyon met 24 millions d'euros sur la table, contre 18 pour Marseille et Lucho.




Les deux compères se séparent donc, et en manque de stars, la Ligue 1 voit là deux têtes de gondole. Mais Lucho a le malheur de se blesser durant la présaison, et son adaptation est très perturbée. Il est rapidement pris pour cible par les médias hexagonaux, qui vantent dans le même temps les performances de son ancien coéquipier. En fin de saison pourtant, c'est Lucho qui sera champion de France, terminant meilleur passeur du championnat. Lisandro est, lui, tout de même un élément moteur du parcours européen remarquable de l'OL, et est élu meilleur joueur de Ligue 1.




Proches lors de leurs années portugaises, la rivalité sportive semble avoir eu raison de leurs liens, et les deux hommes admettent avoir très peu de contacts. Avant le choc de dimanche, ils ont évoqué leur futur proche pour Foot365. Lisandro rassure : « Si on ne me demande pas de partir, je resterai, même sans la Ligue des Champions ». Lucho, lui, est plus énigmatique : « Je rappelle que j'ai encore deux ans de contrat. Mais ce n'est pas le moment de parler de ça ».


Même si cet « Olympico » sera avant tout un match entre deux équipes qui jouent gros en cette fin de saison, beaucoup de regards s'attarderont sur les deux argentins, figures de proues de leurs Olympiques respectifs.