Lyon renverse Anfield !

Voir le site Téléfoot

Lyon renverse Anfield !
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-10-20T23:57:00.000Z, mis à jour 2009-10-20T23:57:00.000Z

Mené au score, Lyon a frappé un grand coup en arrachant la victoire à Liverpool (1-2) lors de la 3e journée de la Ligue des Champions. Un exploit permis grâce à Maxime Gonalons, entré suite à la blessure de Cris, et Cesar Delgado. Avec 9 points, les Gones ont déjà un pied en 8e de finale.

LIVERPOOL - LYON: 1-2
Buts: Benayoun (41e) pour Liverpool. Gonalons (72e) et Delgado (90+2) pour Lyon.


Il y a des matchs qui comptent plus que d'autres. Dont on se souvient longtemps. Lyon courait toujours derrière LE match fondateur. Cette quête de reconnaissance appartient désormais au passé. La magnifique victoire sur la pelouse d'Anfield - qu'il visitait pour la première fois de sa carrière- a tout balayé sur son passage. Le club rhodanien tient enfin sa grande performance sur le plan européen. Revenir au score puis passer devant l'un des plus grands d'Europe témoigne de la force de caractère du groupe lyonnais.


Alors les plus sceptiques pointeront du doigt l'absence de Fernando Torres et la sortie prématurée de Steven Gerrard (25e), tous deux touchés aux adducteurs. Certes, le visage de Liverpool n'est plus le même sans ses deux joueurs vedettes, mais cela n'enlève rien à la performance lyonnaise outre-manche. Dire que Lyon a maitrisé totalement la rencontre est un poil provocateur, mais les hommes de Claude Puel sont restés fidèles à leurs principes. A savoir une volonté permanente de proposer du jeu, d'apporter le surnombre dans les couloirs et une grosse présence physique dans la zone de vérité. Un plan qui a marché à la perfection.


Puel gagne le match du coaching

Malgré vingt premières minutes de très bonne qualité, où Lisandro a eu l'occasion d'ouvrir le score sur une tête à bout portant parfaitement détournée par Reina (10e), Lyon restait stérile. En face, les Reds, sans doute surpris par une telle adversité, ne pensait qu'à défendre. En bon tacticien qu'il est, Rafael Benitez sortait Steven Gerrard, complètement dépassé par le rythme élevé des Gones. Un changement - conjugué à la sortie de Cris sur blessure (42e) - qui s'est avéré payant. Réorganisé tactiquement, Liverpool refaisait peu à peu surface après un début calamiteux. Et sur un mauvais marquage des Lyonnais, Benayoun ajustait Lloris et ouvrait le score (1-0, 41e). Rageant pour Lyon, heureux pour les Reds.


Après la pause, l'OL restait fidèle à sa volonté de produire du jeu. Un choix qui allait finir par payer. Après quelques mèches de Réveillère (50e) et Gonalons (66e), la réussite souriait enfin aux coéquipiers de Jérémy Toulalan, encore impeccable en défense centrale. Sur un ballon mal dégagé par la défense anglaise, Maxime Gonalons, bien placé au deuxième poteau, délivrait les siens en inscrivant son premier but en Ligue des Champions (1-1, 72e). Une réalisation en guise de clin d'oeil pour ce jeune milieu de terrain formé au club, reconverti défenseur central sur la pelouse d'Anfield après la sortie de Cris, blessé à la tête suite à un choc avec Kuyt. Incroyable.


Sous le choc de l'égalisation, les hommes de Benitez semblaient amorphes, sonnés à moins de vingt minutes du coup de sifflet final. Lyon en profitait en continuant à jouer les coups à fond. Entré en jeu à la place de Lisandro à quatre minutes du terme, Delgado ne tardait pas à se mettre en valeur. Après un centre de Govou, l'Argentin envoyait Liverpool en enfer (2-1, 92e). Et saluait à travers ce but le coaching payant de Puel dans ce match. "On a été loin ce soir, admettait le technicien rhodanien. C'est un très gros match au niveau de la qualité, la teneur et la débauche d'énergie." Avec déjà neuf points en trois matchs, la qualification est toute proche. Mais cette victoire vaut bien plus pour le club lyonnais.


LA DECLA : Claude Puel (entraîneur de Lyon)

"Nous savions que cela se jouerait sur des détails entre deux équipes bien organisées. Nous avons fini plus fort que nos adversaires. Je pense que c'est légitime d'avoir marqué sur la fin et cela récompense une très belle performance de notre équipe. La qualification n'est pas assurée. Il faut jouer les matches retours. Liverpool sera obligé de gagner sur notre terrain. Le travail n'est pas terminé. C'est un beau coup ce soir. Nous avons beaucoup de petits problèmes et terminer les deux-tiers du match avec deux milieux défensifs en défense centrale, c'est très costaud. Cela démontre la qualité et l'état d'esprit du groupe".