Dans l'actualité récente

Malaga : le club exclu des compétitions européennes !

Voir le site Téléfoot

Malaga - Toulalan
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-12-21T16:24:00.000Z, mis à jour 2012-12-21T16:55:55.000Z

La première grosse sanction due au fair-play financier est tombée. Et c'est Malaga qui en fait les frais. Le club espagnol vient d'être exclu par l'UEFA de la prochaine compétition européenne pour laquelle il se qualifiera.

La sanction est tombée vendredi. Malaga ne pourra pas jouer la prochaine compétition européenne pour laquelle le club se qualifierait lors des quatre saisons à venir. Le fair-play financier voulu par l'UEFA est bel et bien en marche.

Après l'avertissement, la sanction
Déjà averti l'automne dernier par l'UEFA, amende à l'appui, en raison de retard de paiements, Malaga a cette fois reçu une sanction plus significative. Une exclusion de la prochaine compétition européenne pour laquelle club espagnol se qualifiera dans les quatre prochaines saisons. Sachant que Malaga occupe actuellement la 4e place de la Liga, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, le coup est rude pour l'ambitieux club andalou.

Malaga encore menacé
Et ce n'est pas tout, puisque Malaga demeure sous la menace d'une deuxième saison de suspension en cas de non-règlement des arriérés avant le 31 mars 2013. L'amende de 300 000 euros infligée au club n'est que peu de chose comparée au manque à gagner qu'implique l'absence de participation à une Ligue des champions. Le club du richissime Nasser Al-Thani est la première grande victime du fair-play financier mis en place par l'UEFA. Les Andalous servent malheureusement pour eux d'exemple dans cette lutte contre le surendettement des clubs.

Les autres clubs visés
Les autres clubs avertis par l'UEFA et sous la menace de la même sanction qui frappe Malaga sont les suivants : Hadjuk Split et Osijek (Croatie), Rapid Bucarest et Dinamo Bucarest (Roumanie), et FK Partizan (Serbie). En cas de non-règlement de leurs arriérés de paiement d'ici le 31 mars 2013, ces clubs encourent la même peine que Malaga.

Le fair-play financier cher à Michel Platini fait ses premières victimes.