Malouda comme à la maison

Voir le site Téléfoot

Malouda comme à la maison
Par AFP|Ecrit pour TF1|2009-10-09T11:37:00.000Z, mis à jour 2009-10-09T11:37:00.000Z

Pour le match de l'équipe de France contre les Iles Féroé, Florent Malouda retrouve Guingamp où il a passé trois saisons. Un moment particulier pour le gaucher de Chelsea, tout content de revenir malgré un probable statut de remplaçant samedi.

Florent Malouda ne boude pas son plaisir. Le joueur de Chelsea ne devrait pas être titulaire samedi soir contre les Iles Féroé. Et pourtant, il a le sourire au bord des lèvres depuis le début de la semaine. "L'accueil a été très bon. On parle d'un climat un peu tendu, de désamour envers l'institution équipe de France. Mais quand on vient à Guingamp ou aux Antilles, on constate qu'il y a des gens qui aiment l'équipe de France. C'est mieux de préparer un match dans ces conditions, dans une communion avec le public", glisse-t-il. L'accueil chaleureux des Bretons n'explique pas à lui tout seul cette joie retrouvée. Le bonheur du gaucher trouve aussi sa source dans ce retour au sein de la ville costarmoricaine. Car Guingamp a représenté une étape charnière dans sa carrière. C'est ici qu'il s'est fait un nom. "C'est une fierté de revenir", avoue-t-il rapidement.


Après s'être imposé en Ligue 2 à Châteauroux, Florent Malouda a passé trois ans dans les Côtes d'Armor. Trois saisons en Ligue 1 de 2000 à 2003 pour faire ses gammes et montrer qu'il a les qualités pour s'imposer au haut niveau avant de passer à un stade supérieur à Lyon puis à Chelsea. Alors évidemment, l'émotion pointe le bout de son nez à l'heure de retrouver le Roudourou : "C'est un stade particulier pour moi. Mon meilleur souvenir reste quand on s'est sauvé à la dernière journée (ndrl : lors de la saison 2001-2002), on avait l'impression d'avoir gagné la Coupe d'Europe. C'était extraordinaire. Pour beaucoup de personne, le maintien n'est pas un objectif élevé. Mais ici, ça représentait beaucoup. Alors, on a bien fêté ça", se souvient-il avec une pointe de nostalgie.


"Grâce à Guy Lacombe et Guingamp"


Depuis son arrivée à Perros-Guirec, les souvenirs reviennent à la surface. Et il y en a beaucoup. Sous le maillot des Rouge et Noir, il a donc connu ses premières émotions de footballeur. Mais aussi un certain Didier Drogba, son coéquipier de Chelsea. "Guingamp a été un palier dans notre carrière à tous les deux. Il y a eu des hauts et des bas mais ça reste une très bonne expérience. On se sent proche des valeurs du club", reconnait-t-il. Il profite d'ailleurs de l'occasion pour remercier son ancien club : "Guy Lacombe (ndrl : son entraîneur en Bretagne) m'a beaucoup crié dessus. Il m'a mis des objectifs élevés en tête. Au final, ça m'a servi. C'est grâce à lui et à Guingamp si je suis aujourd'hui ici."


Seul bémol à ce retour sur les terres bretonnes : Florent Malouda ne devrait pas être aligné d'entrée samedi dans le 4-4-2 choisi par Raymond Domenech. C'est Thierry Henry qui sera chargé d'animer le côté gauche avec André-Pierre Gignac et Nicolas Anelka en pointe. Et Malouda devra regarder du banc ses coéquipiers au début de match. Mais ce n'est pas ça qui va gâcher son plaisir. Il prend même avec philosophie le statut de remplaçant qui l'attend. "Le sélectionneur fait des choix. Je ne dis pas que je les subis, mais c'est comme ça." Il en faudrait beaucoup plus en ce moment pour enlever le sourire de Malouda.