Malouda marque des points

Voir le site Téléfoot

Malouda marque des points
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-10-14T22:09:14.000Z, mis à jour 2009-10-14T22:09:14.000Z

Titularisé sur le côté gauche, Florent Malouda a réalisé une première mi-temps de haut vol face à l'Autriche (3-1). Remplaçant lors des trois derniers matches des Bleus, Karim Benzema jouait gros mercredi soir. Le Madrilène a fait parler son efficacité. Mais André-Pierre Gignac aussi...

HUGO LLORIS : Dans son duel à distance avec Steve Mandanda, Hugo Lloris a semble-t-il repris la main. Expulsé en Serbie, remplacé par le Marseillais face aux Féroé, le portier lyonnais s'est montré rassurant face à l'Autriche. Sa 6e sélection fut marquée par une parade de grande classe dès la 14e minute, sur une demi-volée de Mairerhofer. Rassurant dans les airs, Lloris a commis une infime erreur, en relâchant un tir d'Hoffer dans les pieds de Janko (48e). Une erreur payée cash.


ROD FANNI : Titularisé pour mettre Bakary Sagna à l'abri d'une suspension, le latéral rennais s'est montré discret. Beaucoup trop pour apporter le surnombre sur son flanc droit, où ses montées furent assez rares. Sur l'une d'entre-elles, il a obtenu un penalty pour le moins généreux, qui a eu le don de mettre les Bleus à l'abri.


SEBASTIEN SQUILLACI : Il y a plus d'un an, Phillipe Mexès avait pris l'eau face à Marc Janko. Mercredi, Sébastien Squillaci a eu le mérite de canaliser le géant autrichien dans les airs. Dans les duels, le Sévillan fut aussi présent qu'attentif. En club, son association avec Julien Escudé est convaincante. En sélection, l'ancien Monégasque a dû compenser à maintes reprises les errements de son partenaire en défense centrale.


JULIEN ESCUDÉ : Si Squillaci s'impose comme une alternative crédible pour suppléer William Gallas ou Eric Abidal dans l'axe, Julien Escudé n'en est à l'évidence pas une. Le défenseur du FC Séville avait été catastrophique face à la Roumanie, il y a cinq semaines. Mercredi soir, ses interventions et son placement furent une nouvelle fois très approximatifs.


GAEL CLICHY : A gauche, il a tenté de faire oublier Patrice Evra. Dans l'engagement, le Gunner fut au niveau du Mancunien. Ses combinaisons avec Benzema, Henry et Malouda ont apporté le surnombre. Mais elles ont été ternies par des glissades à répétition, dont Janko a failli profiter dès la 7e minute.


ALOU DIARRA : La sentinelle bordelaise a livré un match sobre. Placé devant la défense, Alou Diarra a ratissé comme à son habitude, palliant efficacement les absences de Toulalan et de Lassana Diarra. Son impact physique dans les airs est un plus. Dommage qu'il ne se projette pas davantage vers l'avant.


MOUSSA SISSOKO : Pour sa première titularisation en Bleu, le Toulousain a d'abord déçu. Timide en première période, le milieu de terrain du TFC a peu à peu imposé sa puissance au côté d'Alou Diarra. En seconde, on a retrouvé le Sissoko aux montées si tranchantes. Avec un plus d'adresse, il aurait même pu trouver le chemin des filets.


SIDNEY GOVOU : Le Lyonnais s'est surtout attelé à bien bloquer son couloir droit. Les rares montées de Fanni ne l'ont pas aidé à déborder et à créer le danger. Govou a également perdu un duel face à Payer (28e).


FLORENT MALOUDA : Sur ce qu'il a montré durant les quarante-cinq premières minutes, Florent Malouda est un sérieux concurrent à Thierry Henry et à Franck Ribéry sur le flanc gauche. Le milieu offensif de Chelsea s'est promené avant le repos. Ses permutations, ses accélérations balle au pied et ses inspirations ont fait très mal à la défense autrichienne. Une première période de haut vol, ponctuée par une passe décisive pour Benzema (18e). Moins en vue en seconde mi-temps.


KARIM BENZEMA : Il réclamait du temps de jeu, il en a eu. Pendant plus d'une heure, Karim Benzema fut le Français le plus remuant avec Malouda. Des dribbles inspirés, des combinaisons bien senties... et une tête plongeante pour sa huitième réalisation sous le maillot bleu. La soirée fut prolifique pour le Madrilène, remplacé à la 79e minute par BAFETIMBI GOMIS.


THIERRY HENRY : Repositionné dans l'axe, comme face aux Féroé, le Barcelonais a beaucoup permuté avec Malouda. Cette tendance à s'exiler côté gauche ne l'a pas empêché d'inscrire le but du break sur penalty. Son 51e avec les Bleus. Touché à la cuisse droite, le capitaine des Bleus a dû céder sa place en début de seconde période à ANDRE-PIERRE GIGNAC (51e). Le Toulousain a rapidement trouvé le chemin des filets d'une merveille de frappe enroulée. Avec le TFC, Gignac peine à retrouver son efficacité. Avec les Bleus, il a déjà marqué quatre fois cette saison. La concurrence avec Benzema promet d'être rude.