Manchester City : Guardiola prêt à des folies

Voir le site Téléfoot

RTSFB3T
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-10-08T08:26:15.674Z, mis à jour 2016-10-08T08:26:19.443Z

La cellule recrutement de Manchester City n'est pas en sommeil. Selon le Daily Mirror, le club anglais serait prêt à débourser près de 170 millions d'euros lors du prochain mercato pour satisfaire aux besoins de Guardiola. Ces besoins se nomment Aubameyang, Bonucci et Bellerin.

Malgré un mercato très prolifique l'été dernier, Manchester City souhaite remettre le couvert à la fin de la saison. Pep Guardiola a identifié trois cibles prioritaires.

La Bataille d’Angleterre : Manchester City sur sa lancée ?

City voit encore plus grand

Manchester City est en tête de la Premier League (6 victoires, 1 défaite) mais cela ne lui suffit pas. En tout cas pas à l'exigence de son entraîneur qui doit trouver quelques faiblesses à son équipe pour songer à la renforcer alors que l'on est encore loin d'avoir basculer en 2017. Selon le Daily Mirror, Pep Guardiola a déjà ciblé trois joueurs : Pierre-Emerick Aubameyang (Dortmund), Leonardo Bonucci (Juventus) et Hector Bellerin (Arsenal).

Une enveloppe de 170 millions d'euros

Trois joueurs pas vraiment mineurs qui représentent un coût. Trois joueurs que Guardiola a déjà tenté de faire venir lors du précédent mercato. Leonardo Bonucci, qui n'a pas fermé la porte à un départ de la Juventus, serait accessible avec une offre de 60 millions de Livres. Bellerin, qui a plusieurs fois répété qu'il se sentait bien à Arsenal, pourrait être débauché pour 40. Aubameyang, qui confirme son rang de joueur de classe mondiale au Borussia Dortmund, pourrait faire l'objet d'une offre de 50 millions de Livres.

Une concurrence musclée

Mais, et c'est une évidence, aucun des trois dossiers ne sera facile à ficeler, City devant se coltiner la concurrence des plus grands clubs. On parle là du Real Madrid et du FC Barcelone. Ainsi, l'attaquant gabonais ne laisserait pas insensible le club merengue alors que Bellerin, sur lequel Arsenal compte encore beaucoup, est dans le viseur du Barça depuis de longs mois pour pallier au départ de Dani Alvès et ce même si Sergi Roberto se révèle être bien plus qu'un simple remplaçant. Pour Bonucci, c'est sa proximité avec l'entraîneur de Chelsea, Antonio Conte, son ancien coach à la Juve et en sélection, qui pourrait jouer en défaveur des Citizens. Affaire(s) à suivre donc...