Manchester City : les Citizens relèvent la tête à Newcastle

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2012-12-15T16:01:00.000Z, mis à jour 2012-12-15T16:11:38.000Z

Battu par son rival United la semaine passée, Manchester City a parfaitement négocié son déplacement à Newcastle (1-3). Ils remettent la pression aux hommes de Ferguson.

A la peine ces dernières semaines, les Citizens ont pris le dessus sur une formation de Newcastle corvéable à merci.


La pression sur les épaules de Mancini

Sevrés de victoires depuis trois rencontres, l'urgence commençait à poindre pour Mancini et ses hommes. Encore sous le coup de la désastreuse campagne de Ligue des Champions d'où il a été éliminé avec trois points en six matches, pire bilan d'un club anglais depuis l'instauration de la phase de groupe, le retard pris sur son voisin mancunien en championnat depuis le derby disputé la semaine passée(moins 6 points avant la rencontre) rajoutait à l'inquiétude. De quoi faire grise mine du côté du cheikh Mansour, propriétaire du club. Sur le terrain, tout le monde est moins bon que la saison passée et pas seulement Samir Nasri pointé du doigt le week-end passé sur le coup-franc décisif de Van Persie.


Nasri décisif puis blessé

Face à Newcastle, pâlichonne formation de premier League, bien loin de son niveau de l'an passé, les Citizens n'ont pas laissé filer l'occasion de revenir l'espace de deux heures seulement sur les talons de Manchester United (Man U jouait en fin d'après-midi face à Sunderland). Seul Français avec Gaël Clichy sur la pelouse au coup d'envoi (Ben Arfa et Cabaye sont à l'infirmerie côté Newcastle), Samir Nasri se montrera décisif sur l'ouverture du score. Son service parfait à destination d'Agüero sur une ouverture de Yaya Touré permettait aux siens d'envisager la suite des événements avec plus de sérénité (1-0, 10e).


Yaya Touré maître du milieu

Tout ne sera pas si simple. Tout d'abord parce que le meneur de jeu français, touché à un genou (37e), quittait rapidement ses coéquipiers. Ensuite parce que City, qui comptait deux longueurs d‘avance à la pause (Javi Garcia, 39e) après une domination sans partage, se faisait une frayeur inutile via la réduction du score signée Ba au retour des vestiaires (1-2, 51e). Une frayeur sans conséquence au final, Yaya Touré, incontournable, se chargeant de remettre de l'ordre dans la maison (78e).


City a donc assuré l'essentiel : revenir provisoirement à trois longueurs de Man. United. Battu pour la septième fois en huit journées, Newcastle stagne, lui, au quatorzième rang, deux points seulement devant la zone rouge.