Manchester United bat Chelsea par K.O.

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-19T07:58:00.000Z, mis à jour 2011-09-19T08:07:00.000Z

Le choc au sommet de la Premier League a tenu toutes ses promesses. Manchester United a battu Chelsea 3 buts à 1, dans un match très animé. Rooney a marqué, tout comme Fernando Torres.

Manchester United et Chelsea dominent le championnat d'Angleterre depuis quelques années ; sur les 6 dernières saisons, ils ont terminé aux 2 premières places 5 fois, et se sont partagé les 7 derniers titres de champion.

Champions en titre, irrésistibles cette saison, devant leur public, les hommes de Sir Alex Ferguson entament le match pied au plancher. Le jeune défenseur Chris Smalling, une nouvelle fois excellent même replacé à droite, ouvre le score sur un coup franc tiré par Ashley Young (8ème minute). Un Young intenable, comme Nani sur l'autre aile. Lequel double la mise d'une belle frappe lointaine (37ème) avant que Rooney n'inscrive le but du 3 à 0 à la 45ème, suite à un rush de Phil Jones.

Si United semble irrésistible, son adversaire n'a surtout pas à rougir de sa performance. Dominés en 1ère mi-temps, les joueurs d'André Villas-Boas peuvent considérer le score lourd, et réagissent en 2nde mi-temps. Jusqu'alors plutôt peu inspiré, Fernando Torres semble retrouver sa panoplie de super-héros. Il marque (46ème), mais... rate le cadre à la 82ème, après avoir éliminé De Gea. Que retenir ? Son 2ème but en 24 matches avec Chelsea ? Des gestes de classe retrouvés ? Ou ce raté incroyable ? L'avenir nous le dira.

A l'issue de la rencontre, tout le monde semblait se réjouir de la qualité du jeu et du spectacle proposé. Le vainqueur, Ferguson : « Pour les témoins neutres, le match a été fantastique, très ouvert du début à la fin. On menait 3-0 à la mi-temps, mais honnêtement, ils auraient aussi pu marquer 2 ou 3 buts ». Le perdant, Villas-Boas : « Nous devons continuer à croire en ce que nous faisons. La réaction de l'équipe à 0-3 a été remarquable, et on aurait même pu revenir à 3-3 ».

Au-delà de MU, c'est la Premier League qui est sortie grande gagnante de cette confrontation. Le spectacle offert, la qualité des enchainements offensifs, l'émergence de jeunes talents (Jones, Smalling, Anderson, Sturridge, Ramires)...