Dans l'actualité récente

Quand Manchester United et Mourinho se détestaient

Voir le site Téléfoot

José Mourinho
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-05-28T10:40:18.968Z, mis à jour 2016-05-28T10:43:48.744Z

Manchester United a officialisé l'arrivée de Mourinho hier. Si le Portugais devra aider les Red Devils à remonter la pente, il n’hésitait pourtant pas à les tacler il y a encore quelques mois…

C’est désormais acté, José Mourinho officiera la saison prochaine sur le banc de Manchester United. La nouvelle a été officialisée hier sur le compte twitter de Manchester United, un club « ravi » d’accueillir son nouveau manager. 


Un nouveau manager avec qui les relations n’ont pourtant pas toujours été au beau fixe... Il faut dire que le Portugais est un habitué des phrases choc.


Quand ce n’est pas Mourinho qui attaque…

En mars 2004, le coach portugais découvre Old Trafford avec Porto dans le cadre des huitièmes de finale de Ligue des champions. Vainqueurs à l’aller (2-1) mais menés (1-0) à quelques minutes de la fin, les Dragons se qualifient in-extremis grâce à un but de Costinha. Mourinho, fou de joie, sprinte sur 100 mètres et oublie carrément de la jouer fair-play et de serrer la main de sir Alex Ferguson au coup de sifflet final. Provocateur, il déclare même : « Je serais triste aussi si mon équipe était autant dominée par un adversaire qui ne détient que 10% de mon budget. » Prends-ça, football business.

… c’est Ferguson qui prend les devants

L’une des grandes passions de Mourinho ? Critiquer le corps arbitral. En avril 2007, Chelsea est largement distancé au classement Manchester United. Mourinho soupçonne les hommes en jaune de favoriser Alex Ferguson et ses joueurs. Le manager des Red Devils, las de ces accusations, le fait savoir : « José Mourinho semble être en croisade personnelle contre les règlements. Je suis surpris qu’aucune sanction n’ait été prise contre lui. Pourtant il continue encore et encore, c’est très décevant. »

Les années passent, l’adversité reste

Le dernier épisode en date de la joute verbale entre les deux hommes remonte à mai 2015. Lors du gala de fin de saison organisé par Chelsea, le Special One, alors manager des Blues, en a profité pour se moquer de ses rivaux de toujours façon stand-up et sans jamais les nommer. Du grand art.

Maintenant que le Portugais a rejoint son ennemi anglais de toujours, qui va-t-il bien pouvoir titiller ? Quelque chose nous dit que Guardiola et City devraient devenir ses prochaines cibles préférées.