Dans l'actualité récente

Marek Hamsik, un Slovaque à Naples

Voir le site Téléfoot

error
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-11-06T08:26:00.000Z, mis à jour 2013-11-06T16:29:34.000Z

Look atypique, célébrations originales, et surtout talent hors du commun, Marek Hamsik s'est fait un nom depuis qu'il joue à Naples. L'international slovaque a beaucoup donné au Napoli, et a énormément reçu en échange. Sa carrière est à jamais marquée par le bleu napolitain.

Il fait partie des plus grandes stars du ballon rond. Les jeunes l'adorent, les plus anciens le respectent. Marek Hamsik réunit tout ce qu'il faut pour rayonner sur la planète foot. Un caractère bien trempé, un look original, un amour inconditionnel pour son club, et bien sûr des qualités techniques largement au-dessus de la moyenne. Evidemment, dresser un portrait de l'international slovaque sans souligner le lien qui l'unit au Napoli relèverait de l'hérésie. Marek Hamsik a vu le jour à Banska Bystrica (Slovaquie), mais son acte de naissance footballistique se trouve à Naples.

L'héritier de Nedved
La Tchécoslovaquie n'existe plus depuis 1993, mais il subsiste forcément une filiation entre Tchèques et Slovaques. En l'occurrence, le parcours de Marek Hamsik le Slovaque rappelle à bien des égards celui de Pavel Nedved le Tchèque.

Né le 27 juillet 1987, Marek Hamsik est âgé de 9 ans lorsque Pavel Nedved quitte le Sparta Prague, club avec lequel il a tout gagné en République Tchèque, pour l'Italie. La Lazio Rome (1996-2001), puis la Juventus Turin (2001-2009) permettront au Ballon d'Or ® 2003 de se faire connaître dans le monde entier. Marek Hamsik a rapidement laissé son club formateur, le Slovan Bratislava, pour rejoindre la Serie A et Brescia en 2004. Comme son glorieux aîné tchèque, il occupe le poste de milieu offensif et est en train de laisser sa marque sur le championnat italien, grâce à ses prestations avec Naples.

En sélection, Marek Hamsik suit également les traces de Pavel Nedved (91 capes). Déjà capitaine à 26 ans, le joueur souhaiterait surtout mener la Slovaquie aussi haut que Nedved a amené la République Tchèque en son temps (finale de l'Euro 1996, demi-finale de l'Euro 2004). Mais Pavel Nedved avait la chance de faire partie d'une génération exceptionnelle (Poborsky, Berger, Bejbl, Smicer...). La sélection slovaque ne compte que Marek Hamsik et Martin Skrtel comme joueurs de très haut niveau.

Pour l'instant, la comparaison s'arrête donc là. Mais Marek Hamsik a encore plusieurs années devant lui pour écrire sa légende et à son tour léguer un bel héritage à la nouvelle génération slovaque.

Un joueur pas comme les autres
Ambidextre, Marek Hamsik se montre aussi adroit du pied droit que du gauche. Et chez lui, le mot adresse n'est pas anodin. Le Slovaque possède une technique redoutable et sa conduite de balle transpire l'élégance. Capable d'évoluer en soutien de l'attaquant ou beaucoup plus reculé au milieu de terrain, il se fait aussi bien buteur que passeur selon les circonstances.

Marek Hamsik effectue ses débuts en Italie avec Brescia en 2005, lors d'un match de championnat contre le Chievo Vérone. Relégué en Serie B avec son club, il s'y aguerrit et réussit une saison 2006-2007 convaincante (40 matches, 10 buts). Suffisamment pour attirer l'œil des recruteurs de plusieurs grosses écuries européennes. C'est finalement Naples, promu en Serie A, qui fait la bonne affaire à l'été 2007.

Dès sa première saison avec le Napoli, Marek Hamsik impressionne les observateurs. Le Slovaque joue 37 rencontres en Serie A et inscrit 9 buts. Il est élu Meilleur jeune joueur slovaque en 2007 par sa fédération. Côté club, Hamsik continue de faire un malheur en Italie. Il marque encore 9 buts en championnat pour sa deuxième saison à Naples, 12 buts en 2009-2010, 11 buts lors de l'exercice 2010-2011. La saison suivante, il écrit l'histoire du club napolitain en remportant la Coupe d'Italie 2012, soit le premier trophée gagné par le SSC Naples depuis vingt ans. A cette occasion, il honore la promesse qu'il avait faite de raser sa crête. En 2012-2013, le Napoli termine le championnat à la 2e place (avec 11 buts d'Hamsik) et se qualifie ainsi pour la Ligue des champions.

En plus de ses qualités exceptionnelles de footballeur, le Slovaque affiche un look improbable. Qui l'a déjà croisé hors du terrain avec sa fameuse crête et ses lunettes sait que l'homme possède une conception toute particulière de son image. Il a également pris pour habitude de se tatouer les grands moments de sa carrière. Sa peau conserve ainsi les stigmates du jour où la Slovaquie s'est qualifiée pour la Coupe du monde 2010. Marek Hamsik fait aussi parler de lui pour sa façon originale de célébrer ses buts. Joueur à l'imagination débordante, il montre à ces occasions une créativité sans faille. Après un penalty transformé contre la Juventus, le milieu offensif décide par exemple de quitter le terrain en descendant un escalier du stade.

Le chouchou des tifosi
La renaissance de Naples doit beaucoup à la triplette magique composée de Marek Hamsik, Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani. A ce jour, le Slovaque est le dernier à évoluer encore au Napoli. Quand l'Argentin et l'Uruguayen ont succombé aux sirènes parisiennes, Hamsik est resté fidèle. Il faut dire que les supporters du club le lui rendent bien, comme l'illustre l'anecdote ci-dessous...

En décembre 2008, Marek Hamsik est victime d'un braquage à main armée dans la cité napolitaine. Le joueur se fait piquer sa luxueuse montre Rolex. Mais il la récupérera quelques jours plus tard au commissariat grâce à la Curva B, le groupe d'Ultras historiques du Napoli. Rappelons que cette frange de supporters possède dans ses membres des représentants plus ou moins influents de la Camorra, la tristement célèbre mafia napolitaine. Un hasard sans doute.

Le président du Napoli Aurelio De Laurentiis a annoncé en août 2013 que Marek Hamsik a prolongé son contrat avec le club jusqu'en 2018. Courtisé par les plus grands clubs européens, le milieu offensif et désormais capitaine de Naples a ainsi donné aux tifosi une nouvelle preuve de sa fidélité. Son agent Jurai Venglos a même déclaré dans les colonnes du Forza Italian Football : « Marek souhaite rester à Naples pour le reste de sa vie et devenir ce que Totti est devenu à Rome. » Rien que ça !

Marek Hamsik a grandi en tant que footballeur à Naples, et le club a progressé avec lui. Le destin du joueur semble intimement lié à celui du Napoli. Où s'arrêtera leur ascension ? Dirigeants, joueurs et tifosi rêvent d'un troisième titre de champion. Un objectif qui paraît désormais à la portée de l'équipe napolitaine menée par capitaine Hamsik.