Pour Mario Kempes, " Messi a une dette envers l'Argentine "

mario-kempes-messi-a-une-dette-envers-l-argentine-5364408
Incontestable meilleur joueur du monde avec le FC Barcelone, Leo Messi peine à briller avec sa sélection. Mario Kempes, buteur légendaire de l'équipe d'Argentine, lui met la pression...

Alfredo Di Stefano est plus estimé en Europe que dans son pays, l'Argentine, parce qu'il a surtout brillé avec son club, le Real Madrid. Au contraire de Mario Kempes, resté dans l'histoire pour ses 2 buts en finale de la Coupe du Monde 1978, et qui s'est confié au Sun.

Après Barcelone, l'Argentine

En vue de la Copa America, Super Mario conseille donc Leo Messi, qui tarde à devenir prophète en son pays : « Il a montré avec le maillot de Barcelone qu'il pouvait être le meilleur joueur du monde, mais on n'a pas vu ça pour l'Argentine ». Avec une pression énorme sur ses épaules : « Il est temps pour lui d'être aussi bon si ce n'est meilleur avec l'Argentine (...) On a besoin qu'il joue bien et que l'équipe joue bien. Ça fait longtemps qu'on n'a rien gagné ».

Tevez mieux aimé que Messi

Carlos Tevez, perçu comme « plus Argentin » que Messi au pays, a un moment risqué de perdre sa place au profit d'un système mieux adapté à l'astre barcelonais. Ce qu'a craint Kempes : « Carlitos est très estimé en Argentine, et a beaucoup de fans et d'amis (...) Ils étaient brouillés {avec l'entraineur, Batista} mais il semble qu'ils aient de bonnes relations désormais et on espère qu'il jouera plus. On a besoin de nos meilleurs joueurs, en particulier ceux avec du caractère ». Une pique destinée à Messi ?

Trouver une équipe

Sergio Batista a imposé un 4-3-3 assez Guardiolien dans l'esprit, Leo Messi devenant un faux numéro 9, comme au Barça. Aux résultats satisfaisants, en attaque : « On a montré contre l'Albanie que nous avions d'exceptionnelles possibilités devant ». Mais ce qui compte pour Kempes, c'est de trouver un équilibre, et un esprit d'équipe : « L'Argentine a de supers joueurs mais on doit trouver ceux qui seront en confiance et joueront en équipe. Quand on a gagné la Coupe du Monde 78 (...) il y avait un bon équilibre, et on doit jouer en équipe pour gagner ».

Leo Messi est donc désormais seul à détenir la vérité, au bout de son pied gauche virtuose. Mettra-t-il (enfin) l'Argentine à ses pieds ? L'occasion est belle...

News associées