Dans l'actualité récente

Marseille - Bayern Munich : les réactions

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-03-29T10:36:00.000Z, mis à jour 2012-03-29T10:40:50.000Z

Après le quart de finale aller de Ligue des champions Marseille - Bayern Munich (0-2), les Bavarois ont exprimé leur satisfaction tandis que les Phocéens tentent de trouver des raisons de croire encore en la qualification.

Le score sans appel de 2 buts à 0 obtenu au Stade Vélodrome permet au Bayern Munich d'attendre sereinement le match retour. Mais contrairement à Didier Deschamps, apparemment résigné, les joueurs de l'OM veulent y croire.


Didier Deschamps sait que les chances d'accéder à la demi-finale après cette défaite à domicile sont quasi inexistantes : « Ca a été très difficile, il y avait une grande équipe en face de nous. On y a mis beaucoup de cœur et de générosité mais il y a eu une supériorité qui se voit. (...) Il reste une chance mais elle est infime. »


Son de cloche différent chez les joueurs marseillais, qui veulent encore y croire.
Morgan Amalfitano : « Si on avait pu marquer avant eux, ça aurait été différent. Et si on rentre à 0-0 à la pause, c'est autre chose aussi. (...) On s'est compliqué la tâche ce soir, mais tout reste possible. »
Stéphane Mbia : « On est déçu d'avoir perdu contre une équipe du Bayern qui a été très efficace. Mais on peut réaliser l'exploit là-bas. Ce soir, on a montré une très bonne image. Je pense que, là-bas, on va leur préparer une surprise. »



Evidemment, côté Bayern Munich, une certaine sérénité teintée de satisfaction se dégage après cette victoire.
Jupp Heynckes (entraîneur du Bayern) : « Nous avons atteint notre objectif en gagnant ici sans prendre de but. (...) Il y a encore 90 minutes à jouer et une qualification à obtenir et je ne veux donc pas parler du futur adversaire en demi-finale. Je n'ai pas de doutes mais du respect pour l'adversaire. »
Franck Ribéry : « On a fait un pas vers les demi-finales mais il ne faut pas oublier qu'il reste un match retour. (...) Je suis content de mon match, on est en pleine confiance. C'est toujours dur de revenir, mais je suis professionnel depuis assez longtemps et je fais la part des choses. »

Précisons que seulement 3% des équipes ayant perdu 2-0 à domicile à l'aller ont réussi à se qualifier au retour dans l'histoire de la coupe d'Europe.