Marseille et les géants

Voir le site Téléfoot

Marseille et les géants
Par PA Photos|Ecrit pour TF1|2009-09-15T07:11:00.000Z, mis à jour 2009-09-15T07:11:00.000Z

Dans le groupe C de la Ligue des Champions, l'Olympique de Marseille ne va pas s'amuser. Si le FC Zurich, nouveau venu dans la compétition, est largement à la portée des Phocéens, le Milan AC de Leonardo et le Real Madrid, version Galactiques II, s'annoncent difficiles à bouger. Présentation.

LIGUE DES CHAMPIONS - GROUPE C


Marseille et les géants

. MILAN AC
Pays: Italie
Entraineur: Leonardo
Stade: Giuseppe-Meazza (83 000 places)
Victoires C1: 7
Matches en Coupe d'Europe: 316


De l'eau a coulé sous les ponts mais Marseille a fini par retrouver le Milan AC, club ô combien symbolique aux yeux des Phocéens. Ce n'est que le premier tour de la Ligue des Champions et les vertiges de Munich sont bien loin mais l'OM ne va pas bouder son plaisir. Si le Milan AC n'est plus le patron en Italie, puisque l'Inter a pris les rênes de la Serie A depuis quatre ans maintenant, a perdu Kaka, Paolo Maldini et Carlo Ancelotti cet été, les Rossoneri restent quand même de drôles de clients. Champion d'Europe pour la dernière fois en 2007, le club lombard fait de l'Europe une priorité. Quelle que soit la saison. 2009/2010 ne dérogera pas à la règle. Marseille aura fort à faire face à Ronaldinho et ses copains.


___________________________________________________________________________________________


Marseille et les géants

. REAL MADRID
Pays: Espagne
Entraîneur: Manuel Pellegrini
Stade : Santiago-Bernabeu (80 000 places)
Victoires C1 : 9
Matches en Coupe d'Europe : 410


L'attraction de l'été passera par Marseille cet automne. Les nouveaux Galactiques sont l'épouvantail annoncé de ce groupe C de la Ligue des Champions. Fort des renforts à grands coups de millions de Ronaldo, Kaka, Karim Benzema ou encore Xabi Alonso, Madrid ressemble, sur le papier, à une forteresse imprenable pour le commun des mortels. Et peut-être pour un Olympique de Marseille qui avait croisé les Merengue lors de la saison 2003/2004 (2-4, 1-2). L'avenir le dira. Une chose est certaine, le Real Madrid de Pellegrini est là pour tout rafler. Aussi bien sur son sol qu'en Europe où le FC Barcelone a pris une longueur d'avance. Les Madrilènes n'ont pas le choix. Ne pas aller plus loin que les huitièmes de finale, comme ce fut le cas ces cinq dernières saisons, ferait désordre.


___________________________________________________________________________________________


Marseille et les géants

. FC ZURICH
Pays : Suisse
Entraîneur : Bertrand Challandes
Stade : Letzigrund (23 500 places)
Victoires C1 : 0
Matches en Coupe d'Europe : 95


Le FC Zurich risque de se souvenir très longtemps de sa première en Ligue des Champions. Le club helvétique est tombé dans un groupe uniquement composé d'anciens vainqueurs de la Coupe d'Europe. Le champion de Suisse s'est qualifié pour la C1 en éliminant Ventspils en barrages (3-0, 2-1) et tentera de faire de son mieux avec son budget de 23 millions d'euros. On est loin du Real Madrid, du Milan AC voire même de l'Olympique de Marseille.


___________________________________________________________________________________________


CE QUE LES MARSEILLAIS EN PENSENT


Jean-Claude Dassier: "Cette poule je l'adore! Il y avait certainement des poules plus faciles, mais franchement je l'adore! On retrouve Milan et dans l'histoire de nos deux clubs, ce n'est pas forcément à l'avantage des Italiens. On est à égalité de chances entre les trois gros de cette poule. Si on sort de la poule, ça voudrait dire qu'on pourrait faire un bon bout de chemin derrière. En Ligue des champions, on ne peut pas espérer passer entre les gouttes, mais je suis confiant, vous verrez. L'équipe de Didier (Deschamps) est belle. Heinze sera ravi de retrouver le Real."


Didier Deschamps (sur OM TV): "Le risque en étant dans le chapeau 3, c'est de prendre deux grosses équipes et on les a avec le Real et Milan... Il faudra faire un exploit face à ces deux clubs tout en ne négligeant pas Zurich. Il faudra faire attention à l'ordre des matches. Il faudra un OM à son meilleur niveau pour sortir des poules. Ce n'est pas le Milan d'il y a quatre ou cinq ans mais, quand même, il y a beaucoup de talent."