Avec son match nul face au PSG, Monaco signe une excellente opération

Voir le site Téléfoot

RTSUZ2V
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-01-29T22:23:02.945Z, mis à jour 2017-01-29T22:30:23.141Z

Le PSG et Monaco se sont neutralisés à l'issue du choc de la 22e journée. Une bonne opération pour les Monégasques.

Dans un match où Monaco a été globalement meilleur et le PSG plus dangereux, les deux géants de la Ligue 1 se sont quittés dos à dos. Le nul, logique, fait surtout les affaires de l’ASM, qui reprend la première place à Nice.

Un vrai choc

On s’est longtemps crus devant un huitième de finale de Ligue des Champions tant les ingrédients d’un véritable choc étaient là. De l’intensité, de la qualité, de l’application, de l’implication et, surtout, de la prudence. Beaucoup de prudence. Davantage pour le PSG. Gênés par le pressing très haut des Monégasques, les hommes d’Unai Emery ont d’abord laissé faire le jeu à leurs adversaires. Mais ces derniers n’en ont pas vraiment profité avant la pause, sinon pour obtenir une myriade de corners n’ayant abouti sur rien. Cette domination stérile a néanmoins forcé les Parisiens à revoir leurs habitudes : moins de passes, plus de jeu direct. En attaquant dans le dos, ils se sont créés de belles situations, ce qui a forcé l’ASM à réduire ses ambitions et se montrer, à son tour, prudente jusqu’au repos éphémère des esprits et des corps.

L’erreur de Sidibé

Le PSG croyait que les efforts physiques de Monaco avant la pause finiraient par les user. Que nenni. Au retour des vestiaires, la meilleure attaque d’Europe s’est procurée deux immenses occasions en l’espace de quelques minutes, forçant Trapp à s’imposer devant Falcao puis Lemar. Et sur sa deuxième intervention, le gardien allemand s’est fait mal et il a dû céder sa place à Areola. Globalement, la seconde période a été à l’avantage des Monégasques, qui ont bousculé les Parisiens comme jamais. Mais le club de la capitale a pourtant ouvert le score contre le cours du jeu, au moment où Sidibé a perdu un duel avec Draxler dans la surface, provoquant un penalty transformé par Cavani (81e). La recrue allemande a encore été décisive et on croyait que le PSG allait faire le gros coup de cette 22e journée. L’ASM a finalement été récompensée de sa générosité : si elle est s’est évertuée à tenter de trouver la solution dans l’axe, malgré les murs Marquinhos et Thiago Silva, Bernado Silva est venu fusiller le Parc des Princes d’une frappe lointaine (90e+2). Elle était là la solution et elle permet à Monaco de repartir avec un nul.

La bonne opération

Le PSG a mené au score et pensait qu’il relancerait le suspens pour le titre. Ce ne sera pas pour cette fois. Le champion de France laisse Monaco reprendre le trône au nez et à la barbe de Nice, à la faveur d’un goal average stratosphérique. Au vu de la physionomie de la rencontre, le nul n’a rien d’illogique et, pour le PSG, qui ne sait plus gagner face à l’ASM à domicile, c’est un moindre mal. En étant toujours à trois points de la tête, les Parisiens sont encore largement dans la course. A six longueurs, l’histoire aurait été tout autre. Vivement la finale de la Coupe de la Ligue pour la revanche.