Du ménage à tous les étages

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-06-26T14:00:03.000Z, mis à jour 2010-06-26T14:00:03.000Z

Maintenant, on fait quoi ? Vous avez été nombreux à nous soumettre vos pistes de réflexion pour sortir l'équipe de France du marasme. Entre le ménage à faire chez les joueurs et à la FFF, le chantier qui attend Laurent Blanc vous paraît immense. Morceaux choisis parmi les réponses à notre débat.

UN ATOUT POUR BLANC


"Les dernières déceptions que nous avons eues avec l'équipe de France sont pour moi un atout majeur pour sa reconstruction. En effet, les erreurs commises sous l'ère Domenech permettront aux Bleus, à travers cette expérience, de pouvoir éviter que cela se reproduise. Ainsi, Laurent Blanc, va pouvoir reconstruire l'équipe de France dans de meilleures conditions. Du moins, espérons-le. Mais ce qui m'a le plus déçu est sûrement l'image que ces joueurs ont donné à tout un pays. L'exemple de la NFL est à suivre sur ce point : suspension d'un ou des joueurs s'ils ternissent l'image de la ligue. A court terme, je pense que toute l'administration autour des joueurs doit être repensée. Avec l'implication de l'État, c'est certainement ce à quoi nous devons nous attendre. De plus, l'équipe qui sera mise en place devra impérativement gagner le public afin d'être soutenue comme il se doit". (Michaël)


L'EXEMPLE ALLEMAND


"Je pense que l'un des chantiers les plus importants est de redonner l'envie au public de voir évoluer cette équipe. Je pense que les instances du foot français devraient s'inspirer de ce que le foot allemand a fait dans les années 2002-2006. Rappelez-vous ! Plus personne n'avait confiance en l'équipe d'Allemagne qui devait préparer la Coupe du monde en 2006. Je suis bien place pour le savoir car je travail dans une société allemande. Ils y ont défini un grand projet de refonte de l'équipe nationale et du foot allemand. Klinsmann est devenu le grand chef de projet, il a eu tout les pouvoirs. L'objectif de ce projet était clair: redonner envie aux Allemands de voir leur équipe nationale en améliorant la qualité du jeu. Ce projet est vraiment un cas d'école que l'on enseigne dans les séminaires pour chef d'entreprise. Je l'ai moi-même étudié. On étudie également l'échec de Klinsmann au Bayern. Il a tenté la même chose au Bayern Munich après la Coupe du monde. Mais iI y a eu beaucoup d'interférences des dirigeants dans son projet et c'est la raison principale de son échec au Bayern ! Très intéressant pour Laurent Blanc". (Pascal)


REMETTRE EN CAUSE LES CADRES


"Ne condamnons pas tout le monde. Par contre, il faut quand même parler des déceptions. Et il y en a eu plusieurs. Ce sont essentiellement les cadres de l'équipe qui ont le plus déçu. Ainsi, Gallas, Abidal, Anelka... sont montrés du doigt. Et même Ribéry. Pour ce dernier, une grande remise en question s'impose dès aujourd'hui. Il n'a pas du tout été la hauteur de l'événement ni des attentes placées en lui. La pression n'excusant pas tout. Il devra retrouver cette humilité qu'il dégageait en 2006. A première vue, le chantier de Laurent Blanc semble donc immense. A mon sens, au-delà du fait qu'il faudra renouveler plus de 70 % de l'équipe, il sera aussi nécessaire pour Laurent Blanc de regarder davantage du côté de la... France. En effet, c'est bien joli d'aller chercher l'un des meilleurs milieux du championnat d'Allemagne, le meilleur arrière-droit d'Angleterre, etc... mais on ne juge pas que sur la notoriété et le talent. Il y a aussi l'envie, et c'est souvent une notion que l'on a tendance à vite oublier. Heureusement, les Japonais et les soi-disant petites nations, sont là pour nous le rappeler". (Pierre)


BIENVENUE AUX NOUVEAUX

"Jusqu'à preuve du contraire, ce sont les joueurs qui ont les clés (on l'a vu en 2006 avec l'autogestion) et eux qui jouent sur le terrain. Seulement pour construire un vrai groupe, il faut que les individualistes s'en aillent, ils n'ont rien à faire dans un groupe et ne méritent pas de porter le maillot bleu. Alors out les Evra, Anelka, Ribéry, Gallas et autres Abidal. Quitte à prendre des joueurs un poil moins bons, mais qui ont plus d'envie. Prendre ces bons joueurs de L1 pour relever encore plus notre championnat. Alors bienvenue aux Marveaux, Hoarau, Jallet, Valbuena, Cheyrou, Rami, Cabaye et j'en passe de nombreux. En bref, reconstruire un groupe solidaire et surtout le construire à partir d'une réelle ligne conductrice et s'y tenir pour évoluer avec une certaine stabilité". (Maxime)


SELECTIONNER EN LIGUE 1


"Il faut prendre comme exemple l'Allemagne. Les 23 joueurs de l'équipe nationale jouent en Allemagne et ont déjà l'amour du maillot au niveau des clubs. Ils jouent en Ligue des Champions et en Ligue Europa, de gros matches à enjeu pour leur propre pays. Ils se battent donc pour la fierté de leur pays toute la saison. Il faut faire en sorte que nos grands joueurs français restent dans le championnat de France le plus longtemps possible et qu'ils jouent la coupe d'Europe pour des clubs français ! Cela augmentera le rendement des clubs français en Coupes d'Europe et rendra service aux Bleus. Utiliser les anciens grands joueurs français pour encadrer l'équipe de France me semble aussi une évidence (Blanc, Deschamps, Lizarazu, Dugary, Zizou, Thuram, Desailly, Makelele...)" (Michel)


DE NOUVEAUX HOMMES A LA FFF

"Tout d'abord au niveau de la fédé, Escalettes est un homme incompétent qui semble perdu, son objectif était la candidature à l'Euro 2016. Il a réussi, très bien. Mais pour le reste, il est à côté de la plaque. Il faut donc un tout nouveau président mais aussi un nouveau conseil d'administration. A la présidence, je suggère un homme comme Thuram, impliqué dans le football politique. Il connaît bien les rouages de cet univers. Escalettes se doit de prendre ses responsabilités en démissionnant, et d'admettre son échec et ses erreurs. Au niveau de la DTN, Houllier a apporté beaucoup au football, à Lyon ou Liverpool, mais pas à la France. Il faut changer les méthodes de formation et le père Gourcuff l'a bien souligné, il faut valoriser le collectif, et non l'individualisme, ce qui a fait défaut à de talentueux joueurs comme Ben Arfa ou Ribéry. Pour cela nous avons besoin de changer les mentalités et par conséquent les hommes. Une personne comme Christian Gourcuff pourrait avoir ce profil, mais il ne semble pas intéressé. Reynald Denoueix serait pour moi le meilleur Directeur Technique National". (Maxime)


AULAS PRESIDENT !


"Il faut que tous les membres de la FFF démissionnent. Nouvelle élection, non pas à mains levées mais une élection "secrète" comme les élections politiques. Mettons des jeunes mais pas forcément des anciens joueurs de 1998 comme Lizarazu qui se permet à longueur de journée à la télévision, dans les journaux et à la radio de critiquer et de mettre son grain de sel... Même si c'est peu probable, je verrais bien Jean-Michel Aulas, le Président de Lyon, comme Président de la FFF ainsi que des joueurs historiques qui ont l'expérience et un vrai vécu comme Alain Giresse. Mais s'il vous plaît, dehors les Houiller and Co ! Je verrais aussi bien Arsène Wenger au sein de la FFF à moins qu'il ne soit le futur successeur de Laurent Blanc dans ...deux ans !" (François-Xavier)


DES MANDATS DE QUATRE ANS


"Que le bureau garde sa composante amateur, très bien, car c'est le vivier. Mais que pour ce qui est de l'équipe de France, il faut faire appel à des anciens professionnels, et pas des professionnels de 60 ans ou plus. Actuellement, on a la génération 98 qui a d'une part une certaine crédibilité (pas tous, mais certains), et l'expérience de la haute compétition et surtout de comment les gagner. Utilisons cela. D'autre part, comme tout bureau, je pense qu'il faudrait remplacer les têtes régulièrement. La durée doit a mon sens être calculée par tranche de 4 ans (car la Coupe du monde et le championnat d'Europe ont ce cycle), et en fonction des résultats du premier cycle, soit tous les 4 ans ou 8 ans". (Jean-Marc)


CHANGER L'ESPRIT D'EQUIPE


"Le plus décevant de la part de cette "équipe de France" est que les joueurs aient fait passer leurs cas personnels avant le bien de l'équipe. Pour exemple, les caprices de Ribéry pour jouer a gauche, la mise a l'écart de Yoann Gourcuff qui n'a pas d'égal pour tirer les coups de pied arrêtés (au moins en France), Gallas qui boude car il n'est pas capitaine alors qu'il n'en a pas la carrure et la maturité... Ensuite, le manque d'amour du maillot bleu. Je repense à Zidane qui embrasse le coq sur son maillot après avoir ouvert le score en finale contre le Brésil en 98. Cette génération avait du talent et en plus l'amour du maillot. Cette génération 2010 n'en a ni le talent ni l'amour du maillot". (Michel)